Le Clasico, France info

Le Clasico. "Il y a quelques mois tout le monde aurait imaginé le PSG faire ce turn-over pour préparer une demi-finale de Ligue des Champions"

Les invités du Clasico ont évoqué, mercredi soir, le choix monégasque d'aligner une équipe bis en demi-finale de la Coupe de France ainsi que la présence de la vidéo lors de la Coupe du Monde 2018 en Russie.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le Monégasque Abdou Diallo a fêté sa dixième apparition en équipe première lors du match de Coupe de France face au PSG, le 26 avril 2017.
Le Monégasque Abdou Diallo a fêté sa dixième apparition en équipe première lors du match de Coupe de France face au PSG, le 26 avril 2017. (FRANCK FIFE / AFP)

Une coupe, deux ambitions

Monaco a surpris son monde en annonçant l'envoie d'une équipe bis pour affronter le PSG en demi-finale de la Coupe de France, mercredi 26 avril. Ce choix opéré par Leonardo Jardim, entraîneur monégasque, s'explique par le calendrier dantesque en cette fin de saison pour son équipe. "L'objectif numéro un pour les Monégasques est le championnat. Celui qui se sent le plus floué est le diffuseur", a expliqué Rodolphe Gaudin, journaliste à la direction des sports de France Télévisions.

Il y a quelques mois tout le monde aurait imaginé le PSG faire ce turn-over pour préparer une demi-finale de Ligue des Champions

Baptiste Mandrillon
reporter à VSD

à franceinfo

La situation de l'AS Monaco encore en course pour le titre de champion de France, demi-finaliste de la Ligue des Champions fait que "ce n'est pas forcément un gros risque pour eux", a jugé Jérôme Val, journaliste au service des sports de franceinfo. En revanche, le PSG joue sa carte à fond. Les illusions d'un titre en championnat sans doute envolées, les Parisiens espèrent toujours accrocher un second titre cette année. Pour autant, "ce n'est pas avec une Coupe de la Ligue et une Coupe de France qu'ils réussiront leur saison", a tranché Baptiste Mandrillon, reporter à VSD.

La vidéo sera là en 2018

C'est désormais officiel. L'arbitrage vidéo sera présent lors de la Coupe du monde de football 2018 en Russie. Le président de la Fifa, Gianni Infantino, l'a annoncé, mercredi 26 avril, lors du 67e congrès de la Conmebol à Santiago du Chili. "Je suis pour la vidéo, mais pas dans toutes les situations. Parfois, il faut une décision rapide", a fait part Romarin Billong, ancien joueur professionnel.

Sur une Coupe du Monde, avec des enjeux financiers, cela va soulager tout le monde. Les arbitres seront peut-être meilleurs

Rodolphe Gaudin
journaliste à la direction des sports
de France Télévisions

à franceinfo

"Cela manquera peut-être d'un peu de charme. Nous n'aurons plus le droit à la main de Maradona", a lâché Baptiste Mandrillon, reporter à VSD. Au cours de l'émission, la comparaison a aussi été faite avec le rugby où la vidéo est très présente. Cependant, "c'est parfois un peu à tout va. Cela peut casser le rythme du match", a regretté Jérôme Val, journaliste au service des sports de franceinfo.

Le Monégasque Abdou Diallo a fêté sa dixième apparition en équipe première lors du match de Coupe de France face au PSG, le 26 avril 2017.
Le Monégasque Abdou Diallo a fêté sa dixième apparition en équipe première lors du match de Coupe de France face au PSG, le 26 avril 2017. (FRANCK FIFE / AFP)