Cet article date de plus de trois ans.

Une dizaine de maires de droite des Hauts-de-Seine ont basculé dans le camp de Macron

écouter (3min)

L’opération "débauchage" a l’air de bien fonctionner pour la majorité : dans les Hauts-de-Seine plusieurs maires de droite et du centre se sont ralliés à Emmanuel Macron

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Thierry Solère à l'Assemblée nationale, le 5 juin 2019. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Les Hauts-de-Seine, c’est le département du député Thierry Solère, passé des Républicains à La République en marche. Il a été chargé par l’exécutif de convaincre les élus de la droite et du centre de soutenir Emmanuel Macron, et il a bien fait ses devoirs. En plus des trois maires qui ont déjà affiché leur soutien au président dans une tribune (Jean-Jacques Guillet, à Chaville, Grégoire de la Roncière ,à Sèvres, Éric Berdoati à Saint-Cloud), Thierry Solère affirme qu’il a converti cinq autres élus, dont les maires de Clichy (Rémi Muzeau) et celui de Fontenay-aux-Roses (Laurent Vastel).

Evidemment, son terrain de chasse s’étend à toute la France avec un atout de taille : il connait parfaitement le terrain grâce à son expérience d’organisateur de la primaire des Républicains en 2016, pour la présidentielle.

L’objectif de cette opération "débauchage", c’est évidemment d’avoir des alliés pour les prochaines municipales mais pas seulement. Une ministre raconte que le gouvernement veut convertir une trentaine de départements et une centaine d’agglomérations où il pourrait tester certaines mesures, notamment le revenu universel d’activité cher à Emmanuel Macron. "Si on veut des résultats pour 2022 c’est maintenant que ça se passe", explique cette ministre. Le but c’est donc aussi la prochaine présidentielle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.