Le brief politique, France info

Régionales : le match Xavier Bertrand-Laurent Wauquiez pour la présidentielle est bien lancé

Xavier Bertrand dans les Hauts-de-France et Laurent Wauquiez en Auvergne-Rhône-Alpes se voient tous les deux en "grands gagnants" du premier tour. Avec la présidentielle en ligne de mire.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Xavier Bertrand et Laurent Wauquiez le 20 juin 2021.
Xavier Bertrand et Laurent Wauquiez le 20 juin 2021. (GAEL HERISSÉ/MAXPPP-RÉMI DUGNE/PHOTOPQR/LA MONTAGNE/MAXPPP)

Le premier tour des élections régionales dimanche 20 juin lance un duel à droite, celui entre Xavier Bertrand et Laurent Wauquiez et il n’a pas fallu plus de dix minutes après l’annonce des résultats pour que ce duel se matérialise sous nos yeux. 20h03, Xavier Bertrand apparaît sur les chaînes info. 20h14, Laurent Wauquiez prend la parole et liste ses valeurs. Commentaire amusé d’un membre du Conseil stratégique des Républicains : “L’un comme l’autre voulaient préempter la place de grand gagnant de la soirée. Ça promet une fois que les deux seront réélus !”

>> Elections régionales et départementales : comment ont voté votre commune, votre département, votre région ? Retrouvez tous les résultats dans notre moteur de recherche

Ça promet, parce que Xavier Bertrand a fait de sa réussite dans les Hauts-de-France le seul préalable à sa candidature à la présidentielle. Et que Laurent Wauquiez, avec ses 43,79% en Auvergne Rhône-Alpes, signe le meilleur score de la droite dimanche. Lui qui n’a jamais fait mystère de son attrait pour la présidentielle, et qui a répété tout au long de sa carrière : “Je pense à la France depuis que je suis gamin”.

"Une pièce dans le jukebox"

Dans ce duel Laurent Wauquiez-Xavier Bertrand à venir, Bertrand semble avoir pris une longueur d’avance, dans les sondages notamment. Et Xavier Bertrand assumait très nettement il y a encore quelques semaines faire une tournée médiatique pour “consolider ce socle de 15-16%” dont il est crédité. Autour de lui on est convaincu que sa réélection “va remettre une pièce dans le jukebox”, qu’elle apportera un nouvel élan, un ou deux points de plus. “Ce qui nous aide vachement aussi, explique un proche, c’est le rempart : le rempart au Rassemblement national, mais aussi à Emmanuel Macron qui a envoyé cinq ministres en vain.” Et puis surtout, chez Xavier Bertrand, on ne croit pas trop au retour d’un Laurent Wauquiez, après un an et demi de diète médiatique. “Sarkozy aussi, on nous l’annonçait du matin au soir, on a vu ce que ça a donné à la primaire”, balaie un élu du Nord.

Sauf que Laurent Wauquiez n’a pas dit son dernier mot, parce qu’il est fermement convaincu que Xavier Bertrand n’a pas tué le match. Et qu’il y aura donc, d’une façon ou d’une autre, un système de départage - c’est l’expression pour ne pas dire “primaire” - et qu’il peut avoir un rôle à jouer dans ce processus. D’ailleurs, un stratège des Républicains soupçonne Wauquiez non pas de vouloir être candidat, mais de “vouloir bloquer Xavier Bertrand.” “Ils sont d’égale force, à en croire le même : Bertrand a une meilleure image nationale, mais Wauquiez passe bien chez les militants et a le parti de son côté.”

Xavier Bertrand et Laurent Wauquiez le 20 juin 2021.
Xavier Bertrand et Laurent Wauquiez le 20 juin 2021. (GAEL HERISSÉ/MAXPPP-RÉMI DUGNE/PHOTOPQR/LA MONTAGNE/MAXPPP)