Présidentielle : le remboursement des frais de campagne, défi pour les candidats qui n'ont pas atteint 5% des voix

écouter (3min)

La présidentielle est derrière nous. C’est maintenant l’heure des comptes pour les candidats. Surtout pour ceux qui n’avait pas anticipé de très petits scores.

Article rédigé par
Saveria Rojek - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Affiches pour le premier tour de l'élection présidentielle, à Paris le 10 avril 2022 (EMMANUEL DUNAND / AFP)

L’appel aux dons des Républicains pour rembourser la campagne de Valérie Pécresse devait initialement se terminer le 16 mai. Il est finalement prolongé jusqu’au 31 mai. Ceux qui le souhaitent peuvent continuer à donner. Il ne manque plus qu’un million sur les cinq que Valérie Pécresse a personnellement empruntés.

L’ancienne candidate des Républicains et Yannick Jadot pour les Verts sont les deux perdants de la présidentielle en grande difficulté financière. Ils ne pensaient pas faire moins de 5% des voix et donc ne pas être remboursé de leurs frais de campagne. Ils ont ainsi largement dépensé des sommes qui aujourd’hui leur incombent.

Mais si tout le monde peut participer, les candidats se laissent le droit de refuser certaines contributions. Valérie Pécresse a notamment rendu l’obole de Nicolas Sarkozy. L’ancien chef de l’État qui ne l’a pas soutenue pendant la campagne a fait un virement, l’ex-candidate l’a renvoyé au motif qu’elle "ne demande pas la charité".

Elle a en revanche accepté le chèque de Laurent Wauquiez. Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes a été généreux, 2 000 euros, lui qui réfléchit toujours à prendre la direction des Républicains après l’été.

Quelques surprises politiques 

Interrogé par nos confrères du Figaro, Edouard Philippe expliquait prendre très au sérieux les appels de Yannick Jadot et de Valérie Pécresse. "Une démocratie vit toujours mieux quand la pluralité des opinions s’exprime", juge l’ancien Premier ministre. Et il a tenu parole : il a bien versé 500 euros à Europe Ecologie-Les Verts.

Les Verts qui ont également reçu un chèque de Jean Lassalle. Chèque qui n’a pas été encaissé, confirme Julien Bayou, le patron des Verts. Jean Lassalle ne s’est pas arrêté là : le député a envoyé dix euros aux LR et dix euros au PS.

Les socialistes, justement, ont été prudents : "Il n’y a pas de difficulté majeure dans le montage financier, pas d’ardoise", nous expliquait dimanche 15 mai le sénateur Rachid Temal, qui ajoute : "Nous avions une volonté de ne pas nous endetter". La campagne d'Anne Hidalgo a donc été frugale, pour un résultat qui n’a pas dépassé les 1,7% au premier tour.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.