Présidentielle 2022 : maintenir ou annuler ses meeting, le dilemme des candidats

écouter (3min)

A cause de la cinquième vague de Covid, Les Républicains annulent leur grand meeting du 11 décembre. Yannick Jadot et Anne Hidalgo maintiennent, eux, leurs réunions publiques. "Pour l'instant."

Article rédigé par
Neïla Latrous - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Convention d'investiture d'Anne Hidalgo à Lille, le 23 octobre 2021. (JAAK MOINEAU / HANS LUCAS VIA AFP)

La droite avait mis une option sur l’un des halls de la Porte de Versailles à Paris et espérait rassembler de 5 000 à 10 000 personnes, samedi 11 décembre, pour mettre en orbite la gagnante du congrès Les Républicains, Valérie Pécresse. Montrer la famille rassemblée, lancer une dynamique pour la présidentielle 2022… Sauf que dès le début du vote, en milieu de semaine dernière, les cadres des Républicains ont commencé à avoir des doutes, à considérer que maintenir un tel rendez-vous n’était pas très "raisonnable" avec la reprise épidémique. "La décision a été prise collectivement d’annuler le meeting du 11 décembre", explique un proche de Valérie Pécresse. Pourquoi ? "On ne pouvait pas prendre la responsabilité de déplacer beaucoup de gens et de créer un cluster."

"Responsabilité et crédibilité", ce sont deux mots que répètent beaucoup les cadres LR depuis le début de la pandémie. Qui y voient une signature de la droite de gouvernement face à des droites nationales, populistes… Dans le viseur : Eric Zemmour et Marine Le Pen.

"Pour l'instant, on maintient"

Sauf que la décision d’annuler le meeting du 11 décembre va embêter en premier lieu deux candidats de gauche, Yannick Jadot et Anne Hidalgo, qui prévoient tous deux un meeting, ce même week-end. Yannick Jadot sera le 11 décembre à Laon dans l’Aisne, et Anne Hidalgo le lendemain à Perpignan dans les Pyrénées-Orientales. A ce stade, chacun maintient son rendez-vous, "en attendant ce qui va être décidé en conseil de défense ce lundi", alors qu'un conseil de défense sanitaire se réunit à l'Elysée. Mais les deux font valoir que leurs rassemblements ne sont pas comparables en termes d’affluence à ce que prévoyaient Les Républicains. Un peu plus d’un millier de personnes attendues chez Anne Hidalgo, un peu moins chez Yannick Jadot.

Côté écologiste, des mesures ont déjà été prises : une jauge à 50%, des bus pour faire venir les participants jusqu’au gymnase, ce qui permet de s’assurer qu’ils ne sont pas plus de 350. Tous les autres inscrits sont basculés en numérique. "On avait déjà pensé à un format qui peut d’adapter, explique une porte-parole, pour pouvoir tenir un meeting même sous contraintes."

L’équipe d’Anne Hidalgo se réunit quant à elle lundi matin pour voir jusqu’où adapter. "Pour l’instant, on maintient avec masque à l’intérieur et pass sanitaire à l’entrée", explique un socialiste, très agacé par le procès en irresponsabilité lancé par Les Républicains. D’après lui les raisons de cette annulation sont à chercher ailleurs : "Ils n’étaient pas prêts à jouer le match des images avec Eric Zemmour", tacle ce proche d’Anne Hidalgo. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.