Présidentielle 2022 : les "non-alignés" du scrutin

écouter (3min)

Christiane Taubira, Arnaud Montebourg, Hélène Thouy... Parmi les ex-prétendants, ils sont quelques-uns à n'avoir pas donné de consigne de vote, et à ne pas vouloir le faire.

Article rédigé par
Neïla Latrous - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Christiane Taubira lors d'un meeting à Rennes (Ille-etVilaine) le 27 février 2022 (SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP)

Dans son discours de renoncement, le 2 mars, Christiane Taubira avait été très claire : "J’exprimerai publiquement mon vote dans les prochaines semaines". En marge de sa déclaration, l’entourage évoquait "des rendez-vous dans les prochains jours" pour clarifier ce propos pour le moins sibyllin.

Près d’un mois plus tard, ce n’est pas plus clair. Ce même entourage, difficile à joindre, explique qu’il "est encore un peu tôt" et que "sa réflexion n’a pas avancé". "Elle n’a pas encore décidé non plus comment elle veut reprendre la parole, ni quand", abonde un proche. L’entourage fait même remarquer que donnant rendez-vous dans les "prochaines semaines", Christiane Taubira "n’a pas dit" pour autant qu’elle parlerait "avant le 10 avril", avant le premier tour.

"Elle est inclassable, décrypte un ancien ami. Ni sociale-démocrate, ni d’extrême-gauche." Or, croit savoir un interlocuteur, "elle a toujours dit qu’elle votera pour le mieux placé à gauche." Et c’est aujourd’hui Jean-Luc Mélenchon… qui intellectuellement représente une transgression. "Son handicap, complète un élu qui la connaît bien, c’est qu’elle cherche toujours le sens des choses." Et qu’elle ne l’a pas encore trouvé, donc. Seule certitude à ce stade : les comités qui ont soutenu sa candidature, les comités Taubira, ne donneront eux aucune consigne de vote.

Montebourg, Thouy : pas de consigne

Depuis son retrait, un autre ancien socialiste, Arnaud Montebourg, s'est lui muré dans le silence. À franceinfo, il indique ne pas souhaiter prendre la parole avant le premier tour. Il ne donnera pas de consigne de vote non plus. À en croire un compagnon de route, l'ancien ministre de François Hollande s’interroge sur son avenir politique. "Il n’est pas au clair sur ce qu’il veut faire", affirme la même source.

La liste des anciens prétendants, ceux qui n’ont pas pu aller au bout de leur candidature, compte aussi Hélène Thouy, du Parti animaliste – 2,2 % aux dernières européennes. Comme Arnaud Montebourg, l'avocate fait savoir à franceinfo qu’elle non plus ne donnera aucune consigne de vote.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.