Présidentielle 2022 : après la primaire, EELV vise le "dépassement"

écouter (3min)

La recomposition n’épargne pas la famille écologiste. Après le second tour de la primaire, qui opposera Yannick Jadot à Sandrine Rousseau, un nouveau parti va voir le jour.

Article rédigé par
Neïla Latrous - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'eurodéputé Yannick Jadot et l'ancienne porte-parole des Verts Sandrine Rousseau, le 19 août 2021 à Poitiers (Vienne). (MEHDI FEDOUACH / AFP)

Il y aura bien un nouveau parti, "avec un nouveau nom, de nouveaux statuts, une nouvelle direction", confie un membre du bureau exécutif d’Europe Ecologie-Les Verts. L’idée est de structurer le "pôle écologiste", cette coalition née il y a un an, qui organise la primaire qui a lieu en ce moment.

Le succès de ce scrutin a renforcé la conviction qu’un nouveau "dépassement" est nécessaire, pour "donner un débouché politique aux 122 000 inscrits à la primaire". La crainte, c’est que tous ces votants s’évaporent dans la nature. "À part soutenir la candidature à la présidentielle, nous n’avons rien à leur proposer aujourd’hui", se désole un soutien de Delphine Batho, qui a fait 22,3% au premier tour de la primaire, et qui plaide pour la naissance au plus tôt d’une nouvelle structure.

Avant ou après la présidentielle ?

Sur le principe, tout le monde est d'accord. Mais c'est sur le calendrier que les opinions divergent. Europe Ecologie-Les Verts fait valoir que son Conseil fédéral a voté une motion qui prévoit la création d’une "nouvelle formation de l’écologie politique"... au second semestre 2022.

2022, donc non seulement après la primaire, mais même après la présidentielle d’avril et les législatives de juin prochain. Et ça, ça ne convient pas du tout aux autres partis de la coalition, qui estiment qu'il faut battre le fer tant qu’il est chaud.

Argument entendu chez Delphine Batho : "Mener campagne sans force militante d’ampleur, c’est foncer dans le mur." Pour elle, il faut créer rapidement la nouvelle structure pour convertir les votants de la primaire en militants de la présidentielleLe mouvement Génération.s, emmené par Benjamin Lucas, est sur le même calendrier. Avec un argument supplémentaire : un élargissement avant la présidentielle ouvre la voie à des ralliements possibles, pourquoi pas d’autres personnalités chez les Insoumis ou du côté de socialistes peu emballés par la candidature d’Anne Hidalgo. 

EELV "colonne vertébrale" du mouvement écolo

Des arguments auxquels EELV semble peu sensible pour l'instant. "Leurs cadres repoussent la décision parce qu’ils ne sont pas prêts à la dissolution d'Europe Ecologie", raconte une source en interne. La direction s’en cache assez peu d’ailleurs. "La colonne vertébrale, ça reste Europe Ecologie-Les Verts, insiste un dirigeant. Nous sommes la force qui réussit à agréger tout le monde." Donc un élargissement, oui, une dissolution et la perte de cette position centrale, et du pouvoir qui va avec, non.

Il y a tout de même un point d’accord entre tous ces acteurs : la suite dépendra beaucoup aussi de ce que voudra faire le ou la candidate, Yannick Jadot ou Sandrine Rousseau. Le nom du vainqueur de la primaire écologiste sera annoncé mardi prochain.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le brief politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.