Le brief politique, France info

Politique sociale du gouvernement : la tribune de la discorde au Modem

Un texte signé par les parlementaires centristes pour réclamer une conférence sociale fait des vagues au sein du Modem.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le député Patrick Mignona, président du groupe MoDem à l\'Assemblée nationale
Le député Patrick Mignona, président du groupe MoDem à l'Assemblée nationale (ERIC FEFERBERG / AFP)

C’est un texte paru hier dans le Parisien-Aujourd'hui en France à l’initiative du patron du groupe Modem à l’Assemblée Nationale Patrick Mignola, co-signé par son homologue au Sénat Hervé Marseille et par le président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde. Ils veulent que le gouvernement pousse syndicats et patrons à se mettre autour d’une table pour discuter des salaires avant le mouvement du 5 décembre.

Tous les députés du Modem ont signé la tribune, mais certains reprochent à Patrick Mignola de leur avoir un peu forcé la main. Ils trouvent qu’il y est allé un peu fort contre le gouvernement qui a prévu justement, dit l'un d'entre eux, d’inciter les patrons à des mesures sur les salaires via la loi Pacte de Bruno Le Maire.
C’est aussi ce que dit l’entourage du Premier ministre qui ne comprend pas cette attaque sur les salaires. D’ailleurs Edouard Philippe a demandé à voir Patrick Mignola dès son retour du Sénégal, mardi 19 novembre. Le principal intéressé assume de "dire ce que pensent les marcheurs sans le dire" mais aussi et surtout de faire contrepoids à LREM en rassemblant les centristes du Modem et de l’UDI. "lI faut élargir la majorité, dit Patrick Mignola, et "ne pas céder à la tentation du parti unique".

Le député Patrick Mignona, président du groupe MoDem à l\'Assemblée nationale
Le député Patrick Mignona, président du groupe MoDem à l'Assemblée nationale (ERIC FEFERBERG / AFP)