Le brief politique, France info

Municipales : Emmanuel Macron fait le ménage dans la majorité

C'est l'heure du grand ménage dans la majorité à l'approche des élections municipales. Pour Biarritz l'Elysée a tranché : les deux ministres candidats sur des listes opposés ne seront finalement pas candidats. À Paris, le dissident Villani est exclu de LREM.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Emmanuel Macron à l\'Elysée le 29 janvier 2020
Emmanuel Macron à l'Elysée le 29 janvier 2020 (LUDOVIC MARIN / AFP)

Emmanuel Macron n’a pas fait de jaloux : il a puni les deux ! Jean-Baptiste Lemoyne et Didier Guillaume seront privés de campagne à Biarritz. "Ce n’était pas le moment de faire étalage de bisbilles et de divisions", explique un intime du président de la République. En plein conflit sur les retraites, voir deux ministres s’affronter dans une campagne, ça ne collait pas vraiment avec l’image "d’unité et de rassemblement" réclamée au sommet de l’Etat. Et c’est d’ailleurs ce qu’Emmanuel Macron leur a dit pour les convaincre de se retirer.

"Ce sont deux ministres auxquels il est très attaché", a confié l’un de ses conseillers à franceinfo en rappelant que Jean-Baptiste Lemoyne était le premier parlementaire LR à l’avoir rejoint et en plus avant la présidentielle, ça compte. Et Didier Guillaume est indispensable en ce moment, à quelques jours de l’ouverture du Salon de l’agriculture et en plein Brexit. Changer une troisième fois de ministre de l’agriculture aurait été un signe de faiblesse. Et c’est justement ce que le chef de l'Etat voulait éviter après l’affaire Villani. "Il a retrouvé son autorité", admet l’un de ses proches. Quand on la retrouve c’est bien qu’on l’avait perdue...

À Paris le cas Villani est tranché

D’après l’une des participantes du bureau exécutif de LREM qui s’est réuni hier soir pour trancher, la décision a été prise en quelques minutes : "Personne n’a moufté", d’après cette députée. Commentaire d’un responsable du parti : "Son exclusion est logique puisqu’au sein de LREM la fidélité au président de la République est le dernier ciment". Dans le cas de Cédric Villani il y a eu l’affront de trop. Le soir où le président lui a demandé de se retirer de la course pour rallier Benjamin Griveaux, le candidat labellisé LREM à Paris, il a dit "non" en direct à la télé sur le perron de l’Elysée. Et ça a été vécu par les macronistes comme un bras d’honneur fait au président.

Certains sont même allés jusqu’à comparer ça à l’affaire Leonarda, la jeune rom qui avait défié François Hollande et qui avait durablement affaibli son image pour le reste de son quinquennat. Pour Emmanuel Macron il n’était pas question de suivre la même route. Donc Villani est exclu de LREM, les deux ministres sont privés de campagne à Biarritz et lui retrouve son autorité.

Emmanuel Macron à l\'Elysée le 29 janvier 2020
Emmanuel Macron à l'Elysée le 29 janvier 2020 (LUDOVIC MARIN / AFP)