Le brief politique , France info

Le brief politique. Une proposition de résolution pour que l’hymne et le drapeau européens aient droit de cité à l’Assemblée nationale

Richard Ferrand, le patron du groupe LREM, va déposer une proposition de résolution pour que l’hymne et le drapeau européen aient droit de cité partout, et notamment dans l’Hémicycle.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoAnne-Laure DagnetRadio France

Mis à jour le
publié le

Richard Ferrand, lors d\'une séance des questions au gouvernement, le 11 novembre 2017, à l\'Assemblée nationale (Paris).
Richard Ferrand, lors d'une séance des questions au gouvernement, le 11 novembre 2017, à l'Assemblée nationale (Paris). (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Emmanuel Macron a reconnu le drapeau européen pour le protéger contre ceux qui veulent le supprimer de l’Assemblée nationale, mais il manquait une base juridique. Ce sera chose faite à la fin du mois : la majorité va proposer un texte pour que cette déclaration présidentielle soit gravée dans le marbre. Le 27 novembre prochain, le patron du groupe LREM, Richard Ferrand va déposer à l’Assemblée une proposition de résolution pour que l’hymne et le drapeau européen aient droit de cité partout notamment dans l’hémicycle. C'est en effet depuis ce lieu que les premières salves d'attaques étaient parties.

Pour mémoire, le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon voulait le supprimer : "On est obligés de supporter ça ?", s'était-il indigné, désignant le drapeau, le jour de son entrée à l'Assemblée. "J’affirmerai officiellement, avait rétorqué le 10 octobre Emmanuel Macron, que la France reconnaît le statut de l’hymne européen et du drapeau européen, ce qui ne permettra pas à certains d’enlever le drapeau européen de l’hémicycle français ou de tout autre lieu…"  Comme il l’a annoncé ce jour-là, le président a bien reconnu officiellement le drapeau et l’hymne auprès du Conseil européen, mais cela n’était pas suffisant, d’où ce projet de résolution de LREM qui, au passage, en profite en s’affichant pro européens. Avec, en tête, les élections européennes de 2019.  

La note du brief

Un 14/20 pour l’hommage rendu mercredi à l’Assemblée à Manuel Valls. Le Premier ministre était interrogé sur la profanation de la stèle en mémoire de Ilan Halimi et Edouard Philippe a rendu hommage à son prédécesseur pour son action contre les actes antisémites. "Nous allons rendre hommage à Manuel Valls qui, sur ce sujet, déclarait ainsi Edouard Philippe devant les députés, a été d’une immense clarté et d’une très grande résolution. Cette diminution lui est également apportée à son crédit." Longue salve d’applaudissements pour Manuel Valls. C’est d’autant plus inhabituel que l’ancien Premier ministre n’est pas vraiment populaire à l’Assemblée.

Richard Ferrand, lors d\'une séance des questions au gouvernement, le 11 novembre 2017, à l\'Assemblée nationale (Paris).
Richard Ferrand, lors d'une séance des questions au gouvernement, le 11 novembre 2017, à l'Assemblée nationale (Paris). (FRANCOIS GUILLOT / AFP)