Le brief politique, France info

Le brief politique. Primaire à droite : une belle cagnotte pour le vainqueur

François Fillon ou Alain Juppé : le vainqueur de la primaire à droite dimanche prochain se verra remettre 5 millions d'euros pour sa campagne présidentielle grâce aux recettes du scrutin. C'est l'info du brief.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le 21 novembre 2016, les électeurs de la primaire à droite versent la somme de 2 euros pour pouvoir participer
Le 21 novembre 2016, les électeurs de la primaire à droite versent la somme de 2 euros pour pouvoir participer (ALEXANDRE MARCHI / MAXPPP)

Le chiffre est tombé lundi 21 novembre. Le premier tour de la primaire à droite a réuni dimanche plus de 4 millions de votants, faisant du scrutin une franche réussite. Dimanche prochain, les électeurs devront départager François Fillon et Alain Juppé. Le gagnant décrochera deux pompons : la victoire d’abord... et une belle cagnotte ensuite ! 

Le trésorier du parti Les Républicains a fait les comptes : à raison de 2 euros par votant, les organisateurs de la primaire ont déjà encaissé au premier tour plus de 8 millions d’euros. Même si les électeurs sont un peu moins nombreux au second tour dimanche, Daniel Fasquelle table sur un total de 14 millions d'euros de recettes.

Le parti récupérera ainsi les 5 millions d'euros qu'il a prêtés. Les organisateurs pourront également rembourser les enveloppes et les bulletins supplémentaires fournis, soit 4 millions d'euros. Sortez vos calculettes : il reste... 5 millions d'euros.

La somme reviendra au vainqueur en vue de sa campagne présidentielle, pour laquelle il n'aura donc même pas à débourser un centime. Le parti lui en prêtera autant et tout le reste, jusqu’au plafond des 22 millions d'euros autorisés. La somme sera remboursé par l’État à l'issue de l'élection présidentielle, à condition que le candidat de la droite accède au second tour.

La note du brief

C’est un 15/20 pour Nicolas Dupont-Aignan. Le souverainiste, candidat à l'élection présidentuelle, a choisi une lanceuse d’alerte, Stéphanie Gibaud, pour présider ses comités de soutien. Cette ancienne salariée d'UBS France a joué un rôle décisif en dénonçant les pratiques d'évasion fiscale de sa société.

Le 21 novembre 2016, les électeurs de la primaire à droite versent la somme de 2 euros pour pouvoir participer
Le 21 novembre 2016, les électeurs de la primaire à droite versent la somme de 2 euros pour pouvoir participer (ALEXANDRE MARCHI / MAXPPP)