Le brief politique, France info

Le brief politique. Police de sécurité du quotidien : Macron consultera les Français pour répartir les effectifs en fonction des besoins

Emmanuel Macron va dévoiler les contours de la police de la sécurité et du quotidien mercredi 18 octobre après-midi à l’Elysée. Pour installer cette nouvelle police, le président consultera les Français.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le but est de répartir les effectifs de cette police de proximité en fonction des besoins.
Le but est de répartir les effectifs de cette police de proximité en fonction des besoins. (FRANCOIS MORI / POOL)

Alors que le président de la République Emmanuel Macron doit dévoiler mercredi 18 octobre dans l'après-midi les contours de la police de la sécurité et du quotidien, l'Elysée a prévu d'organiser des réunions partout en France. Les associations et les élus locaux y seront invités et tout le monde, citoyen compris, pourra y assister et donner son avis. Le but est de répartir les effectifs de cette police de proximité en fonction des besoins de chaque ville, de chaque département. Ce sont les préfets qui seront chargés de piloter la répartition. "Ce sera sera très déconcentré", affirme l’Elysée.    

La note du brief

Un 7/20 pour Christophe Castaner qui copie Bruno Le Maire et tente maladroitement d’éteindre l’incendie qu’il a allumé sur les chômeurs. Alors que le porte-parole du gouvernement parlait du droit au chômage pour les démissionnaires, il lâche : "La liberté ce n’est pas de se dire je vais toucher les allocations chômage pour partir deux ans en vacances." Tollé général à gauche et réplique du ministre dans une vidéo où on ne peut pas dire qu’il s’excuse. "Un petit message à tous les professionnels de la polémique. À ceux qui font de l’insulte sur les réseaux sociaux une arme politique. J’ai rappelé que ce droit nouveau impliquait des devoirs, notamment celui de construire un projet professionnel. Parce qu’il ne s’agit pas d’une liberté pour faire n’importe quoi." Christophe Castaner est déterminé, donc, mais peu doué pour éteindre les incendies…

Le but est de répartir les effectifs de cette police de proximité en fonction des besoins.
Le but est de répartir les effectifs de cette police de proximité en fonction des besoins. (FRANCOIS MORI / POOL)