Cet article date de plus de trois ans.

Le brief politique. Les Républicains proposent le temps programmé pour contrecarrer la restriction du droit d’amendement

écouter (3min)

Les Républicains ne veulent pas se voir imposer un quota d’amendements en fonction de la taille de leur groupe politique et proposent au gouvernement l'alternative du temps programmé.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Lors de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 14 mars 2018. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Pour contrecarrer le gouvernement sur la restriction du droit d’amendement, les Républicains ont une solution. Ils ne veulent pas se voir imposer un quota d’amendements en fonction de la taille de leur groupe politique, ce qui avantage évidemment la majorité. Ils ne veulent pas non plus qu’on leur interdise de présenter en séance des amendements refusés en commission. Si l’idée est d’être plus efficace, les Républicains ont une autre solution : le temps programmé, qui permet de fixer une période de discussion pour chaque loi avec un temps de parole donné à chaque groupe. Le chef de file des députés LR a soumis l’idée au Premier ministre mercredi, mais Édouard Philippe n’a pas eu l’air emballé.

La note du brief

La note du jour est celle du retraité politique le plus actif et revient à Nicolas Sarkozy. L’ancien président de la République a reçu Laurent Wauquiez mercredi et va rencontrer Gérald Darmanin jeudi 15 mars à Tourcoing. On l’a aussi vu récemment au Sénat donner quelques coups de griffe à Emmanuel Macron sur la réforme des institutions. Ce n’est évidemment pas un "vrai" come-back, mais d’après un responsable des Républicains, "il ne ferme pas la porte, on ne sait jamais". D’où ces petites "cartes postales"…

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.