Cet article date de plus de trois ans.

Le brief politique. Les différents courants reconnus au sein du parti chez les Républicains

écouter (3min)

Les adhérents du parti Les Républicains pourront bientôt cocher une case sur leur carte pour dire s’ils sont centristes, libéraux ou gaullistes.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Il s'agit d'une manière de court-circuiter Valérie Pécresse et son mouvement Libres qui prétend justement faire vivre toutes les sensibilités, mais en dehors des Républicains.  (ERIC PIERMONT / AFP)

Les courants naissent chez les Républicains : les adhérents pourront bientôt cocher une case sur leur carte ou signer une déclaration pour dire s’ils sont centristes, libéraux ou gaullistes. L’affaire est encore à l’étude mais l’idée qui a émergé mercredi de la première réunion du ‘conseil des sensibilités’, est bien de permettre à tous les courants de pensées de la droite de s’exprimer à l’intérieur du parti.

Une manière de court-circuiter Valérie Pécresse et son mouvement Libres qui prétend justement faire vivre toutes les sensibilités, mais en dehors des Républicains. Reconnaître les courants, c’est aussi un moyen pour Laurent Wauquiez d’acheter la paix. Aussi, notons ce commentaire du ténor centriste Jean Léonetti : "Il ouvre le parti, on aura la diversité… Il aura la loyauté."

La note du brief

La note du jour est un 20/20 pour le lapsus d’Agnès Buzyn, qui a provoqué un fou rire à l’Assemblée mercredi. Lors de la séance de questions au gouvernement, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a suscité l'hilarité générale en se fendant d’un "Mesdames et messieurs les retraités". L’inconscient de la ministre n’est pas beau joueur : l’Assemblée a pris un sacré coup de jeune et les députés ne sont plus que 87 sur 577 à avoir plus de 60 ans.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.