Le brief politique, France info

Le brief politique. Le premier débat télévisé de la primaire à droite va aussi se jouer sur les réseaux sociaux

Jeudi 13 octobre à 21 heures, a lieu le premier débat de la primaire de la droite et du centre. Les sept candidats vont tenter de convaincre les électeurs. Ce débat sera évidemment très commenté sur les réseaux sociaux, les candidats organisent des soirées spéciales "tweet" et le PS aussi.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Les candidats de la primaire à droite, Jean-François Copé, François Fillon, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, Jean-Frédéric Poisson et Nicolas Sarkozy.
Les candidats de la primaire à droite, Jean-François Copé, François Fillon, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, Jean-Frédéric Poisson et Nicolas Sarkozy. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Jean-François Copé, François Fillon, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, Jean-Frédéric Poisson et Nicolas Sarkozy ont rendez-vous avec les Français pour le premier des trois débats prévus dans le cadre de la primaire à droite. Jeudi 13 octobre, à 21 heures, en direct sur les divers médias organisateurs (TF1, RTL, Le Figaro, LCI et Public Sénat), les sept candidats vont tenter de convaincre les électeurs en détaillant leurs programmes respectifs.

Des soirées "tweetos" s’organisent

Certains candidats ont mobilisé les grands moyens : au Q.G. de Nathalie Kosciusko-Morizet, ils seront une centaine, prêts à dégainer sur twitter pour mettre en avant leur candidate.

Chez Bruno Le Maire, soirée spéciale, avec des soutiens, des jeunes, des parlementaires, ils sont tous invités à "live tweeter" le débat.

François Fillon lui a carrément invité ses soutiens à se réunir dans une dizaine de bars de Paris pour partager cette soirée autour d’un verre. En fait, tous les candidats ont une soirée "tweetos".

Une "riposte party" au PS

Une cinquantaine de militants vont se retrouver rue de Solférino devant un écran géant et surtout devant leurs écrans d’ordinateurs. Ils auront tout sous la main pour faire leurs commentaires Des "fiches riposte" pour démonter les propositions des candidats et les "fiches de la réussite" pour mettre en avant ce qu’a fait le gouvernement. "On va faire de la désintox", prévient un membre du PS "mais on n’a pas de cible privilégiée" tous les candidats auront droit aux tweets de la "riposte party" socialiste.

La note du Brief

C’est un 15/20 pour l’écologiste Julien Bayou, le porte-parole d’EELV (Europe Ecologie-les Verts) qui a lancé une contre campagne d’affichage à Béziers. Dans cette ville du sud de la France, le maire Robert Ménard a fait des affiches anti-migrants, la ville doit en accueillir une quarantaine. Julien Bayou a imaginé une autre affiche. Sous le panneau de la ville, on voit une famille qui court et il est écrit "bienvenue aux réfugiés". Et pour la financer, il a créé un compte sur un site de financement participatif.

Julien Bayou estime à 3000 euros le coût de cette contre-affiche et pour l’instant, il n’a récolté que 113 euros.

 

Les candidats de la primaire à droite, Jean-François Copé, François Fillon, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, Jean-Frédéric Poisson et Nicolas Sarkozy.
Les candidats de la primaire à droite, Jean-François Copé, François Fillon, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, Jean-Frédéric Poisson et Nicolas Sarkozy. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)