Cet article date de plus de six ans.

Le brief politique. La direction des Républicains tire à boulets rouges sur Virginie Calmels pour faire taire les critiques

L’enjeu est de faire taire les critiques sur la ligne trop à droite de Laurent Wauquiez, jugé pas assez rassembleur.

Article rédigé par franceinfo, Anne-Laure Dagnet
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Virginie Calmels et Laurent Wauquiez le 3 septembre 2017 lors de leur ascension du Mont Mezenc. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Virgine Calmels a été remplacée à son poste de numéro 2 par le centriste Jean Leonetti qui a soutenu comme elle Alain Juppé à la primaire en 2016. C’est l’argument choc de la direction qui essaye de tout mettre sur le dos de Virginie Calmels : tout l’enjeu est de faire taire les critiques sur la ligne trop à droite de Laurent Wauquiez, son côté pas assez rassembleur… La direction tire donc à boulets rouges sur Virginie Calmels : "Personne ne nous reprochera en interne de l’avoir virée", confiait un proche de Laurent Wauquiez dimanche soir, pour qui Virginie Calmels "exaspérait tout le monde". Sur la méthode un peu brutale, ce limogeage par voie de communiqué, là aussi la charge retombe sur Virginie Calmels : Laurent Wauquiez aurait cherché à la joindre tout le week-end, mais cette dernière aurait "esquivé", raconte un conseiller. Son renvoi sert aussi d’avertissement : avis à tous les cadres qui voudraient remettre en question la méthode Wauquiez.

La note du brief

La note du jour est un 15/20 pour l’activisme de l’eurodéputé vert : Yannick Jadot est en ce moment de tous les combats. Après sa marche vers l’Élysée aux côté des apiculteurs, il bloque lundi matin le port de Boulogne-sur-Mer avec les pêcheurs pour protester contre la pêche électrique. Yannick Jadot a l’intention de mener la liste d’EELV aux européennes : ceci explique peut-être cela.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.