Le brief politique, France info

Le brief politique. Emmanuel Macron joue les perturbateurs dans la primaire de la gauche

Emmanuel Macron et son équipe tiennent une conférence de presse jeudi matin... à quelques heures du troisième débat de la primaire de la gauche. Le choix de la date n'a rien d'un hasard.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Emmanuel Macron dans le Morbihan le 17 janvier 2017
Emmanuel Macron dans le Morbihan le 17 janvier 2017 (FRED TANNEAU / AFP)

Les sept candidats de la primaire de la gauche s'affrontent jeudi 19 janvier dans le troisième et ultime débat avant le premier tour du scrutin. C'est ce jour qu'Emmanuel Macron a choisi pour organiser une conférence de presse dans la matinée. La date n'a pas été choisie au hasard. Dans l'équipe du candidat à l'élection présidentielle, un responsable confie à franceinfo qu'il trouve les débats "un peu plats" et que la conférence de presse va pouvoir "alimenter les discussions de ce soir".

Le sujet de la conférence de presse risque effectivement d'intéresser les socialistes puisqu’Emmanuel Macron va parler des élections législatives. L’objectif est de montrer qu’il est prêt et crédible. Comme dans un parti traditionnel, le leader d’En Marche a mis sur pied des instances chargées des élections afin de faire respecter des règles. Il y aura 577 candidats estampillés de son mouvement.

Pour se prémunir contre l'afflux de députés socialistes déçus du résultat de la primaire de la gauche, la deadline pour être candidat aux législatives avec En Marche est fixée au 29 janvier... date du second tour de la primaire.

La note du brief

Un 17/20 à Rachida Dati pour la puissance de sa charge contre François Fillon et Nathalie Kosciusko-Morizet. Écartée de l'investiture dans la deuxième circonscription de Paris en vue des élections législatives, l'eurodéputée déverse sa rage jeudi dans le journal Le Parisien. Sur François Fillon, qui lui a préféré Nathalie Kosciusko-Morizet : "Il est urgent qu’il corrige le cap sinon on va droit dans le mur". Et sur NKM ? "Une personnalité qui va d’échec en échec, de parachutage en parachutage et de trahison en trahison."

Emmanuel Macron dans le Morbihan le 17 janvier 2017
Emmanuel Macron dans le Morbihan le 17 janvier 2017 (FRED TANNEAU / AFP)