Le brief politique , France info

La loi contre les casseurs d'Edouard Philippe est un texte du parti Les Républicains... déjà voté

C’est un copié-collé d'une loi de droite, qui a déjà passé tous les tests puisque les Républicains l’ont déjà votée au Sénat.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Bruno Retailleau, le président du groupe Les Républicains au Sénat, le 3 juillet 2017.
Bruno Retailleau, le président du groupe Les Républicains au Sénat, le 3 juillet 2017. (ERIC FEFERBERG / POOL / AFP)

Ce qu'a proposé le Premier ministre, Edouard Philippe, pour lutter contre les violences lors des rassemblements des "gilets jaunes" est déjà inscrit dans la loi Les Républicains (LR), votée au Sénat le 23 octobre dernier. Tout y est : le fichier pour les casseurs, les sanctions pour ceux qui portent une cagoule et même la responsabilité civile afin de faire payer les dégâts aux casseurs.

Le patron des sénateurs LR, Bruno Retailleau, a calqué sa loi sur ce qui se fait dans les stades pour les hooligans. Il s’est également inspiré de la loi anti-burqa. Le sénateur est ravi que sa loi soit reprise par le gouvernement. "Je me réjouis qu'il s'y rallie", a déclaré le sénateur, soulignant que ce texte peut être voté en l'état par l’Assemblée nationale puisqu’il a déjà passé le cap de la commission des lois du Sénat, "très pointilleuse sur le respect de la Constitution", précise-t-il

Le gouvernement présentera son texte à l'Assemblée début février.

La note du brief

2/20 pour la pirouette un peu "provoc" de Chantal Jouanno. Interrogée sur son salaire en tant que présidente de la Commission nationale du débat public, près de 14 700 euros bruts par mois, voilà ce que répond celle qui va animer les débats "gilets jaunes" à tous ceux que le montant choque. "À la limite, s'ils veulent faire une proposition pour réviser ce salaire, ils en sont totalement libres", a-t-elle lancé.

Bruno Retailleau, le président du groupe Les Républicains au Sénat, le 3 juillet 2017.
Bruno Retailleau, le président du groupe Les Républicains au Sénat, le 3 juillet 2017. (ERIC FEFERBERG / POOL / AFP)