INFO FRANCEINFO. Élections Européennes : Jean-Luc Mélenchon prévoit des meetings dans des cités, notamment dans les quartiers nord de Marseille

LFI ne se cache pas, depuis plusieurs années, d'aller faire campagne dans les quartiers populaires où le parti fait le meilleur score.
Article rédigé par Victoria Koussa
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le fondateur de La France Insoumise (LFI) Jean-Luc Mélenchon  lors d'une conférence de presse sur les relations internationales, à Paris, le 18 janvier 2024. (JULIEN DE ROSA / AFP)

Le chef de file de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon prévoit d'organiser des meetings dans des quartiers populaires et dans des cités dans le cadre de la campagne pour les élections européennes, selon les informations de franceinfo lundi 15 avril. Ces meetings dans des quartiers populaires de Toulouse, Bordeaux, en Seine-Saint-Denis, et Marseille, dont la forme est encore en réflexion dans l'équipe de l'ancien candidat à l'élection présidentielle, se tiendront d'ici à la date de l'élection du 9 juin prochain. Un meeting dans les quartiers nord de Marseille est notamment en préparation. Il aura lieu aux alentours de fin mai dans une cité sensible, dont le nom reste pour l'instant secret. 

À Marseille, Jean-Luc Mélenchon sera notamment accompagné par deux Insoumis, dont Rima Hassan, juriste franco-palestinienne. Septième sur la liste insoumise aux élections européennes, elle incarne le combat palestinien du parti. Elle est aussi accusée d'avoir tenu des propos ambigus sur le Hamas. 

La guerre entre le Hamas et Israël est un sujet clivant, qui fracture la gauche depuis le 7 octobre, et qui est devenu central dans leur campagne. Des cadres insoumis le revendiquent : ils sont, d'après eux, les seuls à répondre à cette attente : "Vous avez bien vu ce que disaient les gens de la Castellane à Emmanuel Macron lors de sa visite à Marseille ?, insiste l'un d'eux. Ils ne parlaient que de Gaza !"

Chercher des voix où les habitants votent le moins

Marseille, Toulouse, Bordeaux, la Seine-Saint-Denis... Ces meetings dans des quartiers populaires de toute la France représentent "une façon d'aller là où les gens vivent, pour que la République reprenne ses droits", explique une Insoumise. LFI, d'ailleurs, ne se cache pas, depuis plusieurs années, d'aller faire campagne dans ces quartiers où le parti fait le meilleur score et où les habitants votent le moins. Les Insoumis pensent que c'est ce réservoir de voix qui leur a manqué pour atteindre le second tour en 2022.

C'est pour cette raison que les Insoumis profitent des européennes pour mobiliser, on l'a vu avec leur campagne "les riches votent, et vous ?" Jean-Luc Mélenchon, lui-même, présente ce scrutin comme le premier tour de la présidentielle, l'occasion d'engranger pour 2027, tout en essayant au passage de garder la face. L'objectif est de faire un score correct, si possible pas trop loin derrière le premier à gauche, le socialiste Raphaël Glucksmann, si les sondages se confirment.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.