Le brief politique, France info

Ils et elles vont faire 2020. Anne Hidalgo, contestée mais favorite à Paris

La maire sortante de la capitale n'est pas encore officiellement candidate.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Anne Hidalgo, le 25 novembre 2019.
Anne Hidalgo, le 25 novembre 2019. (ALEXIS SCIARD / MAXPPP)

A moins de deux mois et demi du premier tour des élections municipales, Anne Hidalgo ne s'est pas toujours officiellement déclarée. Mais cela ne devrait plus tarder. "Je souhaite qu'elle soit candidate et incontestablement nous approchons du moment où elle le sera", disait son premier adjoint Emmanuel Grégoire (qui sera tête de liste dans le XIIe arrondissement) au soir du réveillon sur BFM Paris.

Campagne éclair

Personne ne doute que la socialiste sera en lice pour un deuxième mandat, mais sa stratégie, c'est la "campagne éclair". Ce qui fait dire à ses adversaires qu'elle refuse le combat, qu'elle fait campagne sans le dire et qu'elle fuit le débat. Car son bilan est très critiqué. Anne Hidalgo est une personnalité "clivante" et ses concurrents le savent. Les critiques reviennent sur son action en matière de propreté, de sécurité, sa gestion des camps de migrants notamment dans le Nord de Paris, ou sur la place de la voiture de moins en moins importante dans les rues de la capitale. Elle défend sa politique en matière de lutte contre la pollution (justement), de logements sociaux, ou de lutte contre les abus de la plateforme AirBnb. Bilan qui ne plaît pas à tout le monde, donc, loin de là... Mais Anne Hidalgo part en tête des intentions de vote. 

Des adversaires divisés

La maire sortante bénéficie entre autres de la division chez les marcheurs, avec la candidature dissidente de Cédric Villani, et elle ne se lance pas seule dans la bataille. Même si les Verts (qui font partie de sa majorité) ont décidé d'y aller de leur côté, elle a fini par trouver un terrain d'entente avec le PCF de Ian Brossat pour une candidature commune. Et puis, le symbole est fort, c'est le climatologue Jean Jouzel qui présidera son comité de soutien.

La campagne s'annonce très difficile, mais si elle est réélue, Anne Hidalgo sera l'une des très rares personnalités présidentiables au Parti socialiste.

Anne Hidalgo, le 25 novembre 2019.
Anne Hidalgo, le 25 novembre 2019. (ALEXIS SCIARD / MAXPPP)