Le brief politique, France info

Européennes : Nathalie Loiseau se lance sur l'immigration

La tête de liste pour les européennes de la majorité fait son premier déplacement de campagne à Menton dans les Alpes-Maritimes. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Nathalie Loiseau, tête de liste La République en marche, aux élections européennes, ici le 18 mars 2019.
Nathalie Loiseau, tête de liste La République en marche, aux élections européennes, ici le 18 mars 2019. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Nathalie Loiseau attaque sur les terres de la droite et sur le thème fétiche de l’extrême droite : l’immigration. La tête de liste de la majorité pour les élections européennes du 26 mai doit rencontrer des Niçois, lundi 1er avril, au siège du journal Nice-Matin avant de tenir un meeting à Menton, à la frontière italienne, où la Police des frontières arrête régulièrement des migrants.

Aujourd’hui, c’est l’immigration, mais sa campagne sera aussi largement consacrée au social et à l’environnement. Une trentaine de déplacements sont prévus dans les quinze jours qui viennent. Les candidats de la majorité ont été priés par le QG de se déployer partout : entretiens dans la presse locale, meetings dans de petites salles. Pas de gros meeting en vue avec Emmanuel Macron pour l’instant, "il peut participer, dit Nathalie Loiseau, mais ce n’est pas une obligation".

La phrase du jour est signée Marlène Schiappa

La secrétaire d’Etat a été piquée au vif par les déclarations de François Hollande sur son président. L’ancien chef de l’Etat a épinglé Emmanuel Macron, dans une interview au Parisien, sur France 2 dimanche soir et dans les nouveaux chapitres de son livre Les leçons du pouvoir qui sort en version poche mercredi 3 avril. François Hollande critique les décisions de son successeur, il évoque à nouveau le président des "très riches", critique ses résultats au bout de deux ans qui ne sont "bons, dit-ilni pour la vitalité du pays, ni pour cohésion sociale". 

"Un ancien président ne devrait pas dire ça. Je crois que ce n'est pas à la hauteur de la fonction d'un ancien président, a déclaré la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes sur BFMTV. Les résultats économiques de François Hollande ont été tellement mauvais qu'il n'a même pas été en mesure de se présenter à sa propre succession. Moi, je veux bien taper sur François Hollande, mais ça serait trop facile."

La note du brief

C’est un chiffre : 300 000. Un montant de 300 000 euros a été récolté en une seule journée : c’est ce qu’annonce La France insoumise, qui a lancé un emprunt populaire dimanche 31 mars pour financer sa campagne pour les européennes. Les Insoumis ont du mal, comme beaucoup de candidats, à obtenir un prêt des banques. Ils ont donc décidé de se tourner vers leurs sympathisants pour des dons ou des prêts d’un minimum de 400 euros.

Nathalie Loiseau, tête de liste La République en marche, aux élections européennes, ici le 18 mars 2019.
Nathalie Loiseau, tête de liste La République en marche, aux élections européennes, ici le 18 mars 2019. (LUDOVIC MARIN / AFP)