Le brief politique, France info

En Marche veut peser davantage dans l'Education

Le parti présidentiel souhaite structurer ses relais auprès des enseignants, parents d'élèves, étudiants et lycéens.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
L\'eurodéputé responsable des relations aux acteurs de la société civile Stéphane Séjourné, ci-contre en mars 2019.
L'eurodéputé responsable des relations aux acteurs de la société civile Stéphane Séjourné, ci-contre en mars 2019. (JOEL SAGET / AFP)

Au sein du bureau exécutif du parti, on ne s’en cache pas : "L'idée est de construire des cercles d'influence dans différentes communautés de l’éducation." En Marche note que les autres partis ont leurs réseaux dans les universités par exemple, l’Unef un syndicat proche de la gauche, et l’Uni qui penche à droite. Aussi, pour vanter les réformes de l’exécutif, le mouvement souhaite ses propres relais, "des intermédiaires qui ne soient pas forcément des émanations du parti, dit-on, mais avec lesquels on discute". Un cadre se fait plus explicite : "Ce peut être des accords au cas par cas avec des interlocuteurs déjà installés, de l'entrisme dans certaines structures, et pourquoi pas créer nos associations ou syndicats étudiants et lycéens."

Structurer une galaxie

Au sein du parti, le projet est évoqué avec beaucoup de précautions oratoires parce qu’inflammable. Ainsi insiste-t-on sur le fait que "structurer une communauté étudiante ou de parents d’élèves, ce n’est pas la même chose qu’avec des professeurs". Une façon de dire qu’il n’est pas question d’infiltrer ou de concurrencer des syndicats d’enseignants. L’horizon est assumé, c’est la présidentielle de 2022 : quelle dynamique créer avec une galaxie de structures, et de profils qui feront campagne pour Emmanuel Macron ou a minima se positionneront en sa faveur.

Identifier des profils

Au sein d'En Marche, une équipe est en train de structurer autour du responsable des relations aux acteurs de la société civile, Stéphane Séjourné, qui accompagne Emmanuel Macron depuis six ans. Un membre du premier cercle, qui préside aujourd'hui le groupe En Marche au Parlement européen. Pour donner corps à ce réseau dans l'Éducation, Stéphane Séjourné doit rencontrer prochainement les députés de la majorité, pour l’aider à identifier dans leurs circonscriptions les enseignants, étudiants, lycéens ou parents d’élèves à rencontrer, parce que Macron-compatibles.

L\'eurodéputé responsable des relations aux acteurs de la société civile Stéphane Séjourné, ci-contre en mars 2019.
L'eurodéputé responsable des relations aux acteurs de la société civile Stéphane Séjourné, ci-contre en mars 2019. (JOEL SAGET / AFP)