Elections en Italie : l'entourage de Giorgia Meloni a tenté de prendre des contacts avec la Macronie

écouter (3min)

La victoire du parti de Giorgia Meloni pourrait tendre les rapports entre la France et l’Italie. Pour adoucir ces relations, des membres de l'entourage de la patronne de Fratelli d'Italia ont déjà tenté de nouer des contacts avec l'entourage d'Emmanuel Macron.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La cheffe du parti post-faciste Fratelli d'Italia fait le signe de la victoire dans son QG de campagne le 26 septembre.  (ANDREAS SOLARO / AFP)

Tout au long de sa campagne, l’italienne Giorgia Meloni a fustigé, critiqué voire parfois insulté Emmanuel Macron. Pourtant en coulisses, ces dernières semaines, des membres de son parti Fratelli D’Italia ont tenté de prendre des contacts avec des parlementaires macronistes.

Selon les informations de franceinfo, ces échanges furent purement informels pour tâter le terrain. Il ne s'agissait pas de proposer de travailler ensemble, mais plutôt de tester des réseaux capables de faire passer des messages vers l’Elysée. De simples essais de diplomatie parallèle qui, pour l’heure, ne donnent rien… "Trop prématuré", confie une personnalité contactée. 

Aucun contact entre l'Elysée et Meloni

Ceux qui connaissent bien les institutions italiennes restent prudents, il faut attendre l’annonce officielle d’un gouvernement. Des tractations sont en cours à Rome mais la beauté des coalitions italiennes, c’est que composer un gouvernement peut parfois prendre des semaines.

Voilà pourquoi officiellement, il n’y a pour le moment aucun contact entre l’Elysée et les équipes de Giorgia Meloni. Si elle est finalement nommée présidente du Conseil Italien, "le processus institutionnel et diplomatique se mettra en place… avec pragmatisme", tempère une conseillère d’Emmanuel Macron. D'ailleurs, pragmatisme toujours, pour l'heure, l'Elysée s'est simplement fendu d'un communiqué lapidaire à l’annonce des résultats.  

Rapprochement avec "Reconquête" à Bruxelles

Mais Giorgia Meloni a déjà des relais en France. Si elle n’a plus de contacts avec Marine Le Pen depuis des années, elle est en réalité plus proche d’un Eric Zemmour, avec qui elle partage des convictions libérales, identitaires et conservatrices. Meloni et Zemmour ne se sont jamais rencontrés, mais l'Italienne a des contacts plutôt réguliers avec Marion Maréchal. L'ancienne députée FN est mariée à l’italien Vincenzo Sofo, député européen membre de Fratelli d’Italia. Forcément, ça crée des liens…  

C'est finalement à Bruxelles que des liens pourraient se renforcer entre les équipes de Giorgia Meloni et l'extreme-droite française. Le projet chez Reconquête est simple: si, en 2024, le parti d’Eric Zemmour obtient des députés européens, ils pourraient siéger avec Fratelli d’Italia dans le groupe ECR des conservateurs européens, plutôt que dans le groupe ID où se retrouvent les eurodéputés du Rassemblement National. On est ici au tout début d’une nouvelle page politique entre l’Italie et la France. On comprend aussi la prudence du côté de l’Elysée et de la Macronie : aucune raison de jeter des ponts avec des équipes qui ne seront, de toute façon, pas réellement des alliées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.