Le brief politique, France info

Ecologie : que va faire Barbara Pompili dans "Top Chef" ?

Entre politique et gastronomie, la ministre de l’Ecologie est l’invitée de l’émission de M6 mercredi 7 avril.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La ministre de la Transition écologique lors d\'une émission sur BFMTV le 24 janvier 2021
La ministre de la Transition écologique lors d'une émission sur BFMTV le 24 janvier 2021 (ARNAUD JOURNOIS / MAXPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Depuis l’an dernier, le programme culinaire de M6 met davantage l’accent sur l’écologie. À l’automne, la production a adressé une demande à Barbara Pompili, tout juste nommée, pour pouvoir tourner à l’Hôtel de Roquelaure, le siège de son ministère. Barbara Pompili a tout de suite été emballée, Matignon aussi, qui a aussitôt donné son accord.

En novembre a donc été tourné l’épisode diffusé ce mercredi. Tournage avec un protocole sanitaire strict, validé par le cabinet d’Olivier Véran au ministère de la Santé, avec des tests obligatoires pour tous : les candidats de Top Chef, les équipes techniques, mais aussi Barbara Pompili et ses conseillers.

Un protocole "écologique" a été établi aussi : pas de plastique à usage unique… et malgré les fraîches températures, pas de brasero non plus dans les jardins où étaient installées les cuisines pour les candidats. C’était une demande du ministère.

Sur le fond, "il a été beaucoup question de pollution maritime", narre un témoin, "et de l’écologie du quotidien, notamment les avancées en la matière" depuis le début du quinquennat. Et de citer la lutte contre les plastiques à usage unique ou contre le gaspillage alimentaire, avec la loi pour une économie circulaire qui interdit la destruction des invendus.

La question des pesticides a aussi été évoquée, mais qu’en restera-t-il au montage ? Le cabinet de Barbara Pompili assurait jusqu'à la dernière minute n’avoir pas eu de copie de l’épisode finalisé. Qu'importe, car l’opération est d’ores et déjà réussie. 

"Ecologie grand public"

Apparaître dans cette émission permet à la ministre de parler d’écologie dans des médias dont ce n’est pas le cœur de métier”, explique un conseiller. Et notamment la presse télé, qui faisait rêver l’Elysée des mois avant que se présente la proposition de M6.

Cela avait fait l’objet d’une discussion, entre la présidence et des ministres : comment aller chercher des marques comme l’hebdomadaire TV Magazine, distribué le week-end en supplément de la presse régionale, et qui compte donc 9,7 millions de lecteurs en moyenne chaque semaine ?

C’est chose faite désormais. Barbara Pompili, dans le numéro de cette semaine, détaille deux mesures de la loi Climat : l’étiquetage environnemental sur les produits alimentaires et l’obligation faite aux grandes surfaces à partir de 2030 de consacrer 20% des magasins à la vente en vrac.

De l’écologie grand public”, se félicite son entourage. Ce sera un enjeu de la présidentielle, Barbara Pompili en est convaincue, elle qui note que malgré la crise sanitaire, et la peur de la casse sociale à l’issue, l’écologie reste 2e ou 3e préoccupation des Français dans tous les sondages. Signe que le sujet a sédimenté. 

La ministre de la Transition écologique lors d\'une émission sur BFMTV le 24 janvier 2021
La ministre de la Transition écologique lors d'une émission sur BFMTV le 24 janvier 2021 (ARNAUD JOURNOIS / MAXPPP)