Le brief politique , France info

Antisémitisme : l'Elysée veut une loi qui engage la responsabilité des plateformes sur les contenus racistes ou antisémites

Une série de mesures devraient être annoncées par l'Elysée mercredi soir par le président de la République lors du dîner du Crif.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Emmanuel Macron le 19 février 2019, lors de la visite du cimetière juif de Quatzenheim, vandalisé la veille.
Emmanuel Macron le 19 février 2019, lors de la visite du cimetière juif de Quatzenheim, vandalisé la veille. (FREDERICK FLORIN / POOL)

Emmanuel Macron doit annoncer mercredi 20 février dans la soirée, à l'occasion du dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), une série de mesures pour renforcer la lutte contre l'antisémitisme.

Selon les informations recueillies par franceinfo, l'Elysée travaille sur plusieurs pistes : créer d'abord une loi qui engagerait la responsabilité des plateformes sur les contenus antisémites et racistes. Le gouvernement vise d’abord les réseaux sociaux et veut obliger les plateformes et les hébergeurs à retirer sous 24 heures les contenus haineux, racistes ou antisémites. Le dispositif est prêt, tout est écrit dans un rapport parlementaire qui prévoit des amendes très dissuasives.

Le gouvernement veut aussi mettre l’accent sur l’éducation à l’utilisation des réseaux sociaux et à l’histoire. Jean-Michel Blanquer a écrit aux chefs d’établissements pour qu’ils relancent tous les dispositifs existants, il avait notamment lancé une plateforme, en décembre dernier, pour que les enseignants puissent signaler tout acte de racisme ou d’antisémitisme. En revanche, il n’y aura pas de loi pour pénaliser l’antisionisme mais l’Elysée étudie la transposition d’une directive européenne, qui contient une définition de l’antisémitisme dans laquelle il y a la négation d’Israël. 

La note du brief

La note du jour est un bonnet d’âne décerné à Laurent Wauquiez par le Haut-commissaire aux Compétences. Il est chargé de vérifier que l’argent débloqué pour la formation est bien utilisé et dans la région dirigée par Laurent Wauquiez, en Auvergne-Rhône-Alpes, ce dernier a découvert que les entrées en formation avaient diminué de moitié en 2018. "Inacceptable", pour le Haut-commissaire. Un autre patron de région raconte que Laurent Wauquiez se sert dans le budget de la formation pour équilibrer ses comptes, ce qui lui permet de se vanter assez facilement de bien gérer sa région.

Emmanuel Macron le 19 février 2019, lors de la visite du cimetière juif de Quatzenheim, vandalisé la veille.
Emmanuel Macron le 19 février 2019, lors de la visite du cimetière juif de Quatzenheim, vandalisé la veille. (FREDERICK FLORIN / POOL)