Véhicules électriques : l'Etat investit dans le déploiement des bornes de recharge

écouter (3min)

L’État va consacrer 500 millions d’euros supplémentaires au déploiement de bornes de recharge pour véhicules électriques en France. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une borne de recharge pour véhicule électrique dans un parking de Taverny (Val-d'Oise). (AURÉLIEN ACCART / RADIO FRANCE)

L’État va consacrer 500 millions d’euros supplémentaires au déploiement de bornes de recharge pour véhicules électriques en France. Des bornes qui seront installées dans les copropriétés, les parkings et sur la voirie. Cette somme vient s’ajouter aux 100 millions d’euros déjà débloqués dans le cadre du programme Advenir qui permet de prendre en charge jusqu’à 60% des coûts d’installation des bornes par les différents opérateurs. Une part de cet investissement sera destinée à l’électrification des poids lourds via des bornes de recharge dédiées.

Il y a encore une grande différence entre les objectifs de développement de la voiture électrique et le nombre de bornes de recharge. Nous sommes loin de l’objectif de 100 000 bornes ouvertes au public que s’était fixé le gouvernement pour la fin de cette année. De l’aveu du ministère des Transports, il en manquera 15 000 d’ici 2025 pour être au bon niveau d’équipement. Sur certaines aires d’autoroutes en France, il est plus facile de voir des lignes entières de bornes de recharge de l’Américain Tesla que de nos groupes français et européens.

Des efforts constants

Bruxelles compte interdire la vente de véhicules thermiques en 2035. Les industriels se précipitent donc pour rassurer les futurs clients des voitures électriques avec des effets d’annonce sur les bornes de recharge. Il faut lever les freins à l’achat mais cela ne règle rien sur le fond. Sans parler de la question de l’alimentation de ces bornes, à long terme, avec les énergies renouvelables aléatoires. Il y a loin du rêve à la réalité.

Cela dit, les efforts sont constants. Au Royaume-Uni, l'installation d'un point de recharge sera obligatoire dans les constructions neuves à partir du 1er janvier. Côté constructeurs, Stellantis (ex-PSA) s’allie avec une start-up italienne pour développer des points de recharge dans plus de 15 000 emplacements. Volkswagen entend investir 400 millions d’euros d’ici 2025 dans un vaste réseau de recharges. Quant à TotalEnergies, il a récemment annoncé l'équipement de ses stations-service sur les autoroutes. Le plein d'électricité en 20 minutes chrono. Pour tenir sa promesse, TotalEnergies va y consacrer 200 millions d’euros d’investissement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.