Le brief éco, France info

Le brief éco. Vivendi s'appuie sur Universal pour mieux se renforcer dans les médias

L’action en bourse du géant français de la communication s’est envolée de près de 20%, lundi à Paris.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une assemblée générale de Vivendi en 2018 (illustration). 
Une assemblée générale de Vivendi en 2018 (illustration).  (ERIC PIERMONT / AFP)

Les investisseurs se sont rués sur le titre Vivendi, lundi 15 février, après l’annonce de la volonté du groupe de céder d’ici la fin de l’année sa filiale Universal Music via une introduction à la bourse d'Amsterdam. UMG (Universal Music Group) appartient depuis 20 ans à Vivendi. Le groupe domine le marché mondial de la musique avec un catalogue allant des Beatles à Rihanna en passant par Bob Dylan et Lady Gaga. La filiale de Vivendi devance le japonais Sony et l’américain Warner.

Le groupe est aujourd’hui contrôlée à près de 30% par l’homme d’affaires breton Vincent Bolloré. En plus d’une introduction en bourse d’Universal Music d’ici la fin de l’année, le groupe français proposera lors d’une assemblée générale le 29 mars prochain une redistribution de 60% du capital d'Universal aux actionnaires de Vivendi, en nature, sous forme de dividende exceptionnel. Opération assez complexe qui permet in fine à Vincent Bolloré de renforcer sa trésorerie pour lancer une offensive médiatique.

Le groupe M6 et Europe 1 dans le viseur

Propriétaire de l’agence Havas et de la maison d’édition Editis, Vivendi – et Vincent Bolloré, donc – détient également le groupe de télévision Canal+ et sa chaîne d'information CNews. L'homme d'affaires se place pour réaliser une nouvelle phase de consolidation des médias dans l'hexagone. Les pronostics sont nombreux. On sait par exemple que le groupe allemand Bertelsmann cherche un acquéreur pour le groupe M6 qui détient la radio RTL. Mais RTL intéresserait moins Bolloré qu'une autre radio, Europe 1, pour créer un pôle media radio-télé avec CNews (Europe 1 en peine dans les sondages appartient au groupe Lagardère).

À suivre, donc… les prochains mois, peut-être les prochaines semaines, s’annoncent décisifs pour ce grand remaniement dont une partie du volet financier est en train de se jouer à la bourse autour de Bolloré, Vivendi et Universal Music. Vivendi fort depuis lundi 15 février d'une capitalisation de 37 milliards d'euros.

Une assemblée générale de Vivendi en 2018 (illustration). 
Une assemblée générale de Vivendi en 2018 (illustration).  (ERIC PIERMONT / AFP)