Le brief éco, France info

Le brief éco. Les banques vont devoir identifier plus rapidement leurs clients fragiles

Détecter les clients fragiles plus rapidement et plus efficacement. C’est la mission que confie la Banque de France aux grands établissements bancaires français. En clair : les banques vont devoir prendre de nouvelles mesures. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un client \"fragile\" d\'une banque découvre ses relevés de compte. 
Un client "fragile" d'une banque découvre ses relevés de compte.  (MAXPPP)

La Banque de France confie aux grands établissements bancaires français une mission : détecter les clients fragiles plus rapidement et plus efficacement. 

On voit immédiatement en fond de décor une réponse apportée aux "gilets jaunes" . Et, hasard de calendrier, cette annonce fait écho à la dernière étude de l’Insee selon laquelle le taux de pauvreté a fortement augmenté l'an dernier en France, et que les réformes fiscales et sociales du gouvernement accentuent les inégalités. Concrètement : 25% des foyers paient des frais bancaires pour problème de gestion de compte : virement bloqué pour cause de découvert, chèques sans provision, etc. Cela veut dire qu’un Français sur quatre est victime d’un incident de paiement chaque année.

Des mesures existent déjà pour limiter les frais

En pleine mobilisation des "gilets jaunes", les banques se sont engagées, en décembre 2018, à plafonner les frais d’incidents bancaires à 25 euros par mois pour les clients fragiles qui ne détiennent pas d’offres spécifiques. Cette fois il s’agit de resserrer encore un peu plus les mailles du tamis, du filtre. Les banques sont priées de mettre en place des dispositifs qui permettent de repérer, détecter, encore plus rapidement un client en grandes difficultés lorsque surviennent précisément neuf types de frais pour incidents bancaires : commission d’intervention, frais de lettres d’information ou frais de rejets de prélèvement par exemple. Tout cela devra être effectif dès le premier trimestre 2020.

Les associations de consommateurs restent vigilantes

Les associations consuméristes saluent l’initiative de manière générale. UFC Que Choisir alerte quand même sur le fait que certaines banques ont des critères très restrictifs pour détecter telle ou telle fragilité des clients. Elle estime que la barre n’est pas placée assez haut. Et demande que les banques rendent publics les critères utilisés. Une action est toujours mieux acceptée, et appréciée, quand elle est clairement expliquée.  

Un client \"fragile\" d\'une banque découvre ses relevés de compte. 
Un client "fragile" d'une banque découvre ses relevés de compte.  (MAXPPP)