Le brief éco, France info

Le brief éco. Le Boeing 737 MAX de retour dans le ciel européen cette semaine

Bruxelles s’apprête à donner son feu vert à l’avion cloué en sol depuis près de deux ans après deux catastrophes aériennes. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un Boeing 737 MAX  sur le site de Boeing à Seattle (USA).
Un Boeing 737 MAX  sur le site de Boeing à Seattle (USA). (JASON REDMOND / AFP)

Deux appareils 737 MAX des compagnies Lion Air et Ethiopian Airlines s’étaient écrasés en 2018 et 2019 faisant au total 346 morts. En cause, un logiciel de commandes de vol. Les autorités estiment aujourd'hui que les modifications nécessaires ont été effectuées et que les pilotes sont correctement informés et entraînés. Tous les prérequis sont remplis pour les vols dans l’espace européen.  L’Europe n’est pas la première à autoriser de nouveau les vols des 737 MAX. L’appareil vest de retour aux États-Unis, au Brésil et au Canada depuis vendredi. La Chine traîne encore les pieds. À Paris, l'association qui représente les proches des 11 victimes européennes du crash d'Ethiopian Airlines en mars 2019 déplore cette remise en vol du 737 MAX.

20 milliards de dollars de coùut pour Boeing

Le bilan humain très lourd et on note une sérieuse entorse pour l’image de Boeing partout dans le monde, dont la France, où aucun appareil de ce type n’a été commandé. Depuis l’entrée en service de l’appareil, donc bien avant même les deux crashs, les compagnies françaises n’ont jamais passé commande contrairement à quatorze autres clients en Europe dont Ryanair, Norwegian ou Turkish Airlines. Boeing estime que cette crise du 737 MAX lui a coûté environ 20 milliards de dollars (près de 16,5 milliards d'euros) entre les coûts directs liés à l’arrêt de la production de l’appareil et l’indemnisation des compagnies clientes.

C'est une bouffée d’oxygène, aussi, pour les sous-traitants de Boeing. De nombreuses PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire) françaises interviennent dans la construction des pièces de moteur des réacteurs ou l’aménagement intérieur du B737 MAX. Latécoère, Figeac-Aéro, Crouzet, Daher, Safran dont le moteur vedette (le Leap) développé avec General Electric, équipe la totalité des 737 MAX. Boeing a aujourd’hui en stock 450 appareils de ce type qu'il lui faut écouler sur le marché.

Un Boeing 737 MAX  sur le site de Boeing à Seattle (USA).
Un Boeing 737 MAX  sur le site de Boeing à Seattle (USA). (JASON REDMOND / AFP)