Le brief éco, France info

Le brief éco. L'exemple de la retraite par points en Suède

Le système suédois des retraites date d'il y a près de 30 ans. Un système qui a un défaut majeur : la différence entre les hommes et les femmes. Ces dernières touchent environ 600 euros de moins que les hommes.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le port de Stockholm (Suède). Photo d\'illustration.
Le port de Stockholm (Suède). Photo d'illustration. (MAXPPP)

À l’approche de la grève contre la réforme des retraites franceinfo se penche sur les différents systèmes hors de nos frontières. La Suède nous intéresse directement puisque là-bas, c’est la retraite par points qui est en vigueur.

Le système suédois repose sur trois piliers : le principal, c’est la retraite de base, par répartition, qui fonctionne effectivement par points. S’y ajoute un régime complémentaire par capitalisation via des fonds de pension. Et un troisième  – beaucoup plus petit –  d’assurance supplémentaire qui est une forme d’épargne entreprise. Concrètement, chaque Suédois dispose d’un compte individuel où il accumule ses droits en cotisant. Le montant de sa retraite dépendra de ce cumul de points. Des points dont la valeur fluctue en fonction de l’espérance de vie de la génération du retraité, et surtout de l’état de la conjoncture économique du pays selon les années.

La valeur de ce point est la variable d’ajustement

Les mauvaises années elle baisse, alors que les bonnes, elle remonte mécaniquement. Et les écarts sont parfois très marqués. -3% en 2010 et -4% en 2011 – conséquence avec un peu de décalage de la crise financière – mais +3 et +4% les deux années suivantes.

Ce système a mis beaucoup de temps à se mettre en place

Ses principes ont été fixés dès 1991. S’en est suivie une concertation de trois ans. Et il a fallu attendre 2001 pour que sa version finale soit adoptée, à l’époque, haut la main. Mais avec le recul, ce système montre ses limites. Beaucoup de retraités y ont perdu, notamment les femmes, aux carrières parfois hachées. Elles touchent en moyenne 600 euros de moins par mois que les hommes.
Ironie de l’histoire, ce système – qui devait assurer la survie des retraites – s’est même retrouvé au bord du gouffre en 2017, tirant les pensions vers le bas. Si bien qu'une nouvelle réforme a dû repousser l’âge de départ de 61 à 64 ans. Bref, et comme le résumait un ancien Premier ministre suédois, c’est "le meilleur système de retraites au monde. Mais son seul petit défaut, c’est qu’il fait baisser les pensions !"

Le port de Stockholm (Suède). Photo d\'illustration.
Le port de Stockholm (Suède). Photo d'illustration. (MAXPPP)