Le brief éco, France info

Le brief éco. Huawei lance la 5G en Egypte

L’opérateur télephonique chinois Huawei va expérimenter pour la première fois la technologie 5G en Egypte, à l’occasion de la Coupe d’Afrique des Nations. Cette annonce pourrait paraître anodine si l’entreprise n’était pas accusée d’espionnage pour le compte de la Chine. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une personne passe devant le logo Huawei à Ji\'nan (Chine).
Une personne passe devant le logo Huawei à Ji'nan (Chine). (DA QING / IMAGINECHINA)

Huawei va mettre en œuvre les premières expériences 5G au stade du Caire lors des matchs de la CAN 2019, qui aura lieu du 21 juin au 19 juillet. L’Egypte souhaite coopérer avec l’équipementier télephonique dans le domaine de l’intelligence artificielle, ce qui fait bien l’affaire de Huawei en pleine polémique sur les soupçons d’espionnage. Selon le quotidien britannique The Times, les services secrets américains sont persuadés que le groupe est financé par l’Etat chinois. Le géant des télécoms chinois recevrait des fonds provenant de l’Armée populaire de libération, mais aussi de la Commission de sécurité nationale et du renseignement chinois. 

L’Egypte n’est pas le seul levier de développement du groupe chinois à l’international   

Huawei a récemment inauguré un centre à Bruxelles permettant de mettre en relation ses services avec la Commission européenne et les autres opérateurs télephoniques. La 5G est la nouvelle génération d’internet que les Chinois maîtrisent et que nous commençons timidement à imaginer en Europe. La 5G, c’est l’internet très haut débit qui offre des services très pointus aux professionnels, permet aux entreprises de se connecter entre elles, les hôpitaux connectés, etc.  

Certains pays ont d’ores et déjà fermé leurs portes à l’opérateur chinois

Australie et Nouvelle-Zélande interdisent leurs opérateurs télécom se s’équiper en matériels Huawei. Les Etats-Unis mènent le combat. L’accusation est claire : le groupe est soupçonné de laisser Pékin espionner les télécommunications partout où il s’installe et vend son matériel. Aujourd’hui, rien ne s’oppose à ce que Huawei conquiert l’Europe pour lui faire partager sa maîtrise de la 5G. Certains pays y voient même l’occasion d’avancer sur cette technologie, là où les opérateurs européens font défaut. Dans tous les cas, en Egypte et ailleurs, Huawei a trouvé la parade et n’est pas près de l’abandonner.

Une personne passe devant le logo Huawei à Ji\'nan (Chine).
Une personne passe devant le logo Huawei à Ji'nan (Chine). (DA QING / IMAGINECHINA)