Le brief éco, France info

Le brief éco. Chanel lève enfin le voile sur ses résultats pour la première fois de son histoire

La marque de luxe Chanel a dévoilé, jeudi 21 juin, ses résultats financiers pour la première fois de son histoire, à la surprise générale. Des résultats qui placent la célèbre griffe de mode française parmi les grandes marques mondiales du secteur.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le logo de la marque Chanel
Le logo de la marque Chanel (ALEXANDER POHL / NURPHOTO)

Moment historique pour la griffe fondée en 1910 par Coco Chanel, qui appartient aujourd’hui à deux frères milliardaires, Alain et Gérard Wertheimer, classés sixième fortune professionnelle de France, selon Challenges, avec un patrimoine estime à 21 milliards d’euros. En milliards, se compte également le volume des ventes annoncées pour 2017 : 8 milliards 300 millions d’euros de chiffre d’affaires, en hausse de 11% sur un an. Publication des détails financiers, donc, pour la première fois depuis 1910. Décision inattendue pour ce groupe qui a toujours cultivé le secret.  

Jouer la transparence est nécessaire aujourd’hui  

Selon la célèbre devise : "pour vivre heureux, vivons cachés". Mais nous vivons aujourd’hui dans un monde de plus en plus ouvert, et les entreprises évoluent dans un univers ultra-concurrentiel dans lequel il leur faut s’imposer et, surtout, jouer la transparence. Le manque de transparence dans les affaires est aujourd’hui dénoncé, risqué. Surtout pour un groupe dont les deux frères propriétaires ont créé la polémique ces dernières années en s’attribuant des dividendes jugés surdimensionnés, à un moment où Chanel n’était pas au meilleur de sa forme financière. Changement de culture, donc. Nous passons du "pour vivre heureux, vivons cachés" au principe du "on a un savoir-faire, il faut le faire savoir".

Chanel et sa mode vestimentaire, son horlogerie, sa maroquinerie, ses parfums (dont le célèbre N°5), ses vignobles en France et en Californie, ont de quoi susciter bien des appétits     

Chanel, une proie convoitée  

Le secteur du luxe se porte très bien grâce notamment à la demande de la jeune clientèle chinoise et de certains pays émergents. Mais c’est un petit monde dans lequel chacun veut la meilleure place au soleil. Aujourd’hui, Chanel est devant l’autre griffe de luxe, Gucci, qui appartient au groupe Kering, ex-Pinault-Printemps-Redoute. Kering qui voudrait bien détrôner le numéro un mondial, LVMH. Seulement voilà, Chanel lui fait de l’ombre et lui barre la route. En sortant de son légendaire secret et en publiant ses chiffres, Chanel entend montrer qu’il a les reins solides et qu’il est inutile de nous titiller. Sous-entendu : il a de quoi rester indépendant. Reste deux inconnus de taille pour Channel : quid de la succession de l’icône Karl Lagerfeld, son directeur artistique, âgé de 80 ans ? Quid du virage numérique (le e-commerce) que Chanel est loin de maîtriser à 100% ? Autant de défis à relever pour ne pas perdre la main.  

Le logo de la marque Chanel
Le logo de la marque Chanel (ALEXANDER POHL / NURPHOTO)