Le brief éco, France info

Le brief éco. Big Brother dans la grande distribution ?

L’internet des objets fait son entrée par la grande porte dans le secteur de la distribution. Ces capteurs multiservices qui permettent de suivre clients et marchandises, pour nous rendre service et aider les entreprises, posent de sérieuses questions de confidentialité.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Entrepot Cdiscount à Cestas, le 14 décembre 2012.
Entrepot Cdiscount à Cestas, le 14 décembre 2012. (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)

C’est Big Brother au royaume du yaourt et de l'électroménager, mais les autorités veillent. La CNIL (Commission nationale informatique et liberté) vient d’envoyer un avertissement au site de e-commerce Cdiscount pour manquement à la sécurité des données. Des clients s'étaient plaints de voir leurs coordonnées transmises à d'autres opérateurs, la CNIL reproche également au site d'avoir conservé des cryptogrammes bancaires de manière non sécurisés.

Les autorités sont très vigilantes car le traçage du client est de plus en plus courant. Telle ou telle grande enseigne peut analyser en temps réel le contenu de votre caddy et vous envoyer par SMS les publicités ou dernières offres commerciales, bons de réductions, etc. Certaines technologies permettront bientôt à un commerçant de nous envoyer, sur nos portables ou tablettes, les dernières promotions alors que nous passons en voiture, dans la rue, ou sommes bloqués dans les bouchons devant son magasin. Que l'on apprécie ou pas, tout le monde est logé à la même enseigne.

Ce qui représente surtout un vrai business

Tous les opérateurs s'y mettent. C’est à celui qui proposera la meilleure offre, pas uniquement dans l'analyse clientèle.Orange s’est allié avec Vincy pour les aires d’autoroutes connectées ; Bouygues Télécom, lui, a créé une filiale spécifique – Objenious – spécialisée dans la logistique. Le réseau couvre déjà 50% de la population dans une trentaine d’agglomérations.

Améliorer la compétitivité des distributeurs

Bouygues Télécom vient de passer un accord avec Carrefour qui va installer des capteurs sur 150 000 conteneurs pour optimiser l’approvisionnement de ses hypermarchés. Tout sera suivi, du départ des entrepôts à l’arrivée en magasin : qualité du produit, température ambiante, chocs éventuels subis par la marchandise, etc. C’est la révolution des prochaines années.

Bouygues Télécom entend bien s’imposer dans ce domaine. Avec Carrefour, l’opération en est au stade expérimental mais si elle est menée à son terme, Bouygues décrochera un partenaire de poids et une valeur sûre du CAC40. Cela fait bien sur un CV et, surtout, c'est la voie ouverte vers les États-Unis.

Entre la traçabilité d'une clientèle devenue une proie commerciale et les immenses potentialités des améliorations logistiques pour les entreprises, nous avons là les deux côtés du spectre de l'internet des objets qui, de toute évidence, impose d'ores et déjà une sérieuse régulation.

 

Entrepot Cdiscount à Cestas, le 14 décembre 2012.
Entrepot Cdiscount à Cestas, le 14 décembre 2012. (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)