Le brief éco, France info

Le brief éco. Baisses d’impôts : le programme Macron reste flou

Emmanuel Macron s’exprimera  "le moment venu" pour annoncer les mesures décidées en marge du Grand débat national. franceinfo a pu prendre connaissance du contenu de cette intervention : la baisse des impôts y est programmée. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Plaque au centre des impôts de Tours (Indre-et-Loire). 
Plaque au centre des impôts de Tours (Indre-et-Loire).  (PIERRE-ANTOINE LEFORT / FRANCE-BLEU TOURAINE)

La baisse des impôts ferait partie des annonces prochaines d'Emmanuel Macron. Annonces retardées par l'incendie de Notre-Dame de Paris, lundi 15 avril.

Le président de la République part du constat que le besoin de justice fiscale s’est exprimé fortement pendant tout ce grand débat. Emmanuel Macron évoque une baisse de l’impôt sur le revenu. Baisser les impôts des classes moyennes et modestes qui ont été largement mises à contribution durant les dernières décennies. Comment financer cette baisse d’impôts ? En supprimant certaines niches fiscales, en réduisant la dépense publique et… en travaillant davantage.  

Encore très flou 

Si le président précise que cette baisse d’impôt sera une réalité dès le début de l’année prochaine, le reste est très flou. Qui sont ces classes moyennes et modestes ? Où sera placé le curseur ? En France on est généralement considéré comme riche à partir de 3 000 euros de revenus pour une personne seule, 6 000 euros pour un couple et près de 8 000 euros pour une famille avec deux enfants. Le financement des baisses d’impôts se fera par la suppression de certaines niches fiscales. Lesquelles, sur les 450 que compte le système français ? Aucun détail, même pas une piste ! Par une réduction des dépenses publiques oui, mais lesquelles ? Les effectifs de fonctionnaires en feront-ils les frais ? Quant à cette "nécessité de travailler davantage", qu’est-ce que le président de la République entend précisément ?  Un jour férié en moins, des départs en retraites plus tardifs, une révision des 35 heures ? C'est la grande nébuleuse.

Prime exceptionnelle

Autorisée jusqu’à 1 000 euros défiscalisés versés par les entreprises sur la base du volontariat, la prime exceptionnelle avait été instaurée en décembre dernier en plein mouvement des "gilets jaunes". Le dispositif est clos depuis le 31 mars. Cette prime pourrait être pérennisée et donc versée chaque année. Voilà pour les quelques idées jetées en pâture et qui appellent des précisions. Nous en saurons plus "le moment venu" – pour reprendre l'expression de l'Elysée. Mercredi 17 avril, nous sommes encore dans le "demain, on rase gratis".

Plaque au centre des impôts de Tours (Indre-et-Loire). 
Plaque au centre des impôts de Tours (Indre-et-Loire).  (PIERRE-ANTOINE LEFORT / FRANCE-BLEU TOURAINE)