Industrie : près de 20 entreprises créées grâce au fonds public d’investissement de Bpifrance

écouter (3min)

Dix-sept entreprises ont été créées en France depuis 2015 grâce au fonds public SPI de Bpifrance. La banque publique d’investissement dresse un bilan plutôt flatteur.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un employé travaille sur la chaîne de production de l'usine de la société Eau Neuve (O9) produisant des briques d'eau minérale, le 7 juin 2021 à Merens-les-Vals (Ariège). (FRED SCHEIBER / AFP)

Le fonds public en question est baptisé SPI pour Société de projets industriels. Il a été créé en 2015 par Bpifrance, la banque publique mise en place à l'époque par François Hollande. Et il a permis jusqu'à présent d'investir quelque 550 millions d'euros dans la création de jeunes-pousses. SPI a tout simplement permis à des start-up de voir le jour et de lancer leur première usine de fabrication. Le fonds a également permis à des PME de moderniser leurs installations en France.

Réindustrialiser la France était clairement l'objectif de ce fonds à l'origine. Réindustrialiser le pays et surtout permettre aux entrepreneurs d'éviter ce que l'on appelle "la vallée de la mort", ce moment où les entreprises ont de gros besoins en capitaux et ne trouvent aucun investisseur. C'est une démarche unique en Europe en soutien à l'industrie naissante. La directrice de ce fonds SPI, Magali Joessel, se félicite d'être régulièrement sollicitée par d'autres banques de développement ailleurs en Europe qui veulent savoir comment cela fonctionne.

L'objectif principal est d'aider les jeunes industries à leurs débuts en apportant de l'argent frais qui est retiré progressivement sur plusieurs années. Le fonds SPI n'a pas vocation à être actionnaire de ces structures qu'il aide à voir le jour. Jusqu'à présent, la structure financière a permis l'éclosion de tout un écosystème dans la chimie verte par exemple. Des sociétés qui produisent aujourd'hui des molécules biologiques et remplacent celles issues de la pétrochimie.

Ce sont des entreprises généralement plus agiles que les grands groupes qui ont construit des process industriels lourds et peu maniables face aux nouvelles exigences. Des jeunes pousses que l'ex banque publique d'investissement entend soutenir et accompagner aujourd'hui.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le brief éco

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.