Sciences : être habile avec des outils permet d’améliorer sa compréhension du langage

écouter (3min)

Des chercheurs de l'Inserm viennent de le confirmer : il y a un lien entre le maniement d'outils et la capacité à comprendre la syntaxe de certaines phrases complexes.

Article rédigé par
Anne Le Gall - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les zones du cerveau activées par le maniement d'une pince et par des exercices de syntaxe. (CLAUDIO BROZOLLI)

Des chercheurs viennent de confirmer que bricoler pourrait améliorer nos compétences en grammaire grâce à des techniques d’imagerie médicale. Ils ont demandé à des volontaires de manipuler des petites pièces en utilisant une pince, puis ils leur ont demandé de faire un peu de grammaire. Résultat, ce sont bien les mêmes circuits du cerveau qui s'activent dans une zone appelée ganglions de la base. Pour le cerveau, donc, assembler des pièces à l’aide d’un outil ou analyser l'ordre des mots dans une phrase, c’est à peu près la même chose.

Dans leur étude, ces chercheurs, Claudio Brozzoli et Simon Thibault, sont même allés plus loin : ils ont réussi à démontrer que l’on pouvait améliorer ses performances en syntaxe en faisant des exercices manuels. Ils ont demandé à un groupe d'adultes d’essayer pendant 30 minutes d'insérer, à l’aide d’une pince, différents pions sur une tablette percée de trous avec différentes inclinaisons. Ensuite, les volontaires devaient répondre à un test de compréhension écrite avec des phrases à la structure plus ou moins complexe. Résultat : les performances au test de lecture étaient meilleures chez les participants ayant fait des travaux manuels par rapport à ceux qui n’avaient rien fait. ou qui avaient regardé une vidéo. Et l'inverse est aussi vrai. Après un exercice de compréhension grammaticale, les participants étaient plus habiles pour insérer les pions dans les trous de la tablette.

Des applications pour l'apprentissage ou la rééducation

Claudio Brozzoli et Simon Thibault, les auteurs de ces travaux, estiment que ça pourrait fonctionner avec d’autre outils à partir du moment ou le geste demande une manipulation fine : utilisation d'aiguilles à tricoter par exemple, vissage de pièces avec un tournevis ou même utilisation de baguettes pour manger.

Quelles pourraient être les applications pratiques de cette découverte ? Les tests concernaient des adultes et il faudrait les renouveler avec des enfants. Mais les chercheurs se disent que des exercices de travaux manuels pourraient aider ceux qui sont fachés avec la grammaire. Cela ouvre aussi des pistes pour des techniques de rééducation après un AVC. Et ça reste à vérifier, peut-être que les bricoleurs ont plus d'aptitude pour apprendre les langues étrangères.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.