Santé : les Français sont de plus en plus myopes, quelles sont les solutions ?

écouter (3min)

L'être humain a-t-il de plus en plus de mal à voir loin ? D’après les projections, la moitié de la population mondiale sera myope en 2050. Et cela s’explique en grande partie par notre mode de vie.

Article rédigé par
Anne Le Gall - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des lunettes pour soigner la myopie. (RICHARD VILLALON / MAXPPP)

Aujourd’hui 40% de la population mondiale est myope mais dans 30 ans, ce sera 50%. Un être humain sur deux en moyenne verra donc flou de loin s’il n’est pas pris en charge.

Lorsqu’on est myope, on a du à voir mal de loin en raison d’un allongement excessif de l'œil, la distance entre la cornée et la rétine devient trop importante. C’est un trouble en constante augmentation dans le monde, notamment chez les enfants. En Asie, 90% des enfants et adolescents, sont myopes, autrement dit : sur une classe de 30 élèves, il n’y en a que trois qui ne portent pas de lunettes.

Si l’on ne fait rien, la même chose risque d’arriver en Europe dans 15 ans estime le docteur Ramin Tadayoni, chef du service d’ophtalmologie à l'Hôpital Fondation Adolphe de Rothschild à Paris. Il rappelle que plus la myopie apparaît tôt dans l’enfance, plus il y a de risque qu’elle ne s’aggrave à l'âge adulte. Aujourd’hui 20% des moins de 6 ans sont myopes.

Cette augmentation constante du nombre de myopes depuis déjà 30 ans s’explique en grande partie par nos modes de vie de citadins. Plusieurs études ont montré que la myopie est favorisée par le temps passé à l'intérieur des maisons et des bâtiments, par le manque de lumière naturelle, ou par un recours excessif à la vision de près (lorsqu’on étudie, que l’on travaille dans un bureau ou que l’on passe du temps sur un écran, par exemple).

Passer du temps à la lumière du jour pour éviter la myopie

Il y a aussi des facteurs génétiques. On estime grosso modo que si un enfant a un parent myope, cela double son risque de l'être lui aussi. Et avec deux parents myopes, ce risque est multiplié par six. Mais ce ne sont que des prédispositions génétiques : c’est un terrain favorable mais pas une fatalité. Par exemple, le fait de faire 14 heures de sport, de marche ou de jeu en extérieur, gomme les risques liés aux antécédents familiaux. 

De façon générale, pour prévenir la myopie chez les enfants et les adolescents, il est conseillé de passer un maximum de temps à la lumière du jour : deux heures par jour la lumière naturelle diminue le risque de myopie par trois. L’effet protecteur de la lumière du jour, qui agit via la production de dopamine, démarre à partir de 40 minutes d’exposition.

En même temps, les traitements de la myopie ont fait des progrès. C'est un défaut qui se corrige grâce au port de lunettes, de lentilles, ou grâce à des collyres à base d’atropine, ou encore de la chirurgie réfractive (qui remodèle la cornée).
On compte quand même 5 à 10% de myopes forts en France : ceux-là risquent des complications, et la perte définitive de la vue. C’est une proportion qui augmente également. D'où l'importance d'investir dans la recherche et le projet annoncé jeudi 27 janvier, de lancer, à Paris, un institut national de référence sur la myopie dès l’année prochaine, en 2023.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.