Le billet sciences, France info

Pourquoi les forages pour la géothermie peuvent provoquer des séismes ?

Le projet de centrale de géothermie de Vendenheim en Alsace est abandoné après une série de tremblements de terre. Aujourd'hui, la filière s'inquiète pour ses projets d'énergie renouvelable.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Puits de forage géothermique à Vendenheim (Bas-Rhin).
Puits de forage géothermique à Vendenheim (Bas-Rhin). (FRANCK DELHOMME / MAXPPP)

La géothermie est une énergie renouvelable qui pereet de produire à la fois de l’électricité et de la chaleur. Quand il pleut, l’eau s’infiltre dans le sol et descend vers le centre de la Terre, où il fait plus chaud. Une centrale de géothermie, par un jeu de vases communiquants, va envoyer de l’eau dans un forage pour faire remonter par un autre puit de l’eau plus chaude du sous-sol. En remontant, elle se transforme en vapeur. Arrivée à la surface, dans la centrale, cette vapeur va faire tourner un alternateur pour produire de l’électricité. Ou alors être utilisée directement dans un réseau de chauffage urbain. On peut même faire les deux cela s’appelle de la cogénération. À Vendenheim, près de Strasbourg, le projet devait d'ailleurs alimenter entre 15 000 et 20 000 logements en électricité et près de 26 000 en chaleur.  

 

La géothermie de surface avec les pompes à chaleur qui équipent aujourd'hui des milliers de logements, ne pose pas de problème, puisque les tuyaux restent dans la bande des premiers 200 m. Le problème se révèle avec la géothermie profonde qui descend entre 1 500 m et 5 000 m : les forages et l'envoi d'eau sous pression peuvent provoquer des fissures dans la Terre. Il faut donc bien connaître la géologie du sous-sol pour se lancer dans de telles opérations: soit le forage est très compact et il n'y a pas trop de risque, soit il est plus morcellé et des failles peuvent faire bouger le sol jusqu’à la surface.

Des séismes induits par la géothermie profonde

Les bassins Parisien, d'Alsace et d’Aquitaine sont les plus propices à la géothermie profonde. Mais il peut y avoir des surprises. Aujourd’hui, près de 90 pays l’utilisent pour produire du chaud, du froid, ou de l’électricité et les sismologues regardent avec attention les séismes induits par cette technique. L’un des plus intenses a eu lieu il y a trois ans en Corée du sud. La ville de Pohang, à l'est du pays, a été secouée par un seisme de 5,4 sur l’échelle de Richter. Un séisme qui a fait 135 blessés et détruit des milliers de logements.

Mais la géothermie est loin d'être la seule ou la première source de séismes induits; d’autres activités en provoquent aussi comme l’activité minière et l’exploitation des gaz et pétrole de schistes avec la fameuse fracturation hydraulique.

La France compte doubler la part de chaleur par géothermie d’ici 2030 pour réduire nos émissions de CO2. La loi de transition énergétique prévoit de passer de 20% aujourd'hui à 38% en 2030. Remplacer des chaudières au fioul ou au gaz par de la géothermie c’est mieux pour le climat. Depuis 50 ans, un million de foyers français sont déjà alimentés par géothermie profonde, en Alsace, dans le bassin Parisien, notamment la ville d’Ivry-sur-Seine... Et la Maison de la radio, a été la première installation en France à utiliser cette technologie pour produire une partie de son chauffage.

Puits de forage géothermique à Vendenheim (Bas-Rhin).
Puits de forage géothermique à Vendenheim (Bas-Rhin). (FRANCK DELHOMME / MAXPPP)