Le billet sciences, France info

Mémoire absolue : les secrets de ceux qui se souviennent de tout

Des chercheurs italiens viennent d'identifier un homme de 80 ans doté d'une mémoire absolue. Les cas d'hypermnésie autobiographique sont estimés à une centaine de personnes dans le monde mais il est rare de trouver une personne aussi âgée. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des images d\'IRM cérébrales. (Illustration).
Des images d'IRM cérébrales. (Illustration). (TEK IMAGE/SCIENCE PHOTO LIBRARY / ABO)

Une centaine de personnes sont dotées d’une mémoire absolue, généralement des jeunes au cerveau encore très plastique. Cependant, des chercheurs italiens viennent de trouver ce don chez un homme de 80 ans, explique le blog Réalités biomédicales du Monde. La plupart du temps, à partir de 60-65 ans, notre mémoire commence à nous faire défaut mais cet homme vient d’être repéré par des chercheurs de l’université de Pérouse en Italie. Ils ont même publié son étude de cas dans la revue Cortex, la semaine dernière.

En plus d'avoir une mémoire des faits et des dates historiques, il peut répondre en quelques secondes à la question : "Que s’est-il passé le 25 juin 2009 ? Quel jour tel sportif a gagné sa médaille aux Jeux olympiques ?" Mais ces souvenirs sont aussi autobiographiques. Il peut donner beaucoup de détails sur ce qu’il a fait depuis l’âge de ses huit ans, quand d’autres n’arrivent pas forcément à se rappeler de ce qu’ils ont mangé la veille. 

Des zones du cerveau à l'étude

Plusieurs études ont suivi cette poignée d’individus que l’on appelle hypermnésiques en leur faisant passer des tests de QI mais aussi des IRM cérébrales. Certaines régions de leur cerveau n’avaient pas tout à fait la même forme ou taille que le groupe de contrôle. Un jeune Britannique de 20 ans avait un volume de matière grise plus important mais aussi "un câblage" avec la région postérieure de son cerveau, celle qui garde les souvenirs personnels, beaucoup plus marqué. Ce jeune homme était capable de se rappeler ce qu’il avait fait tous les jours de sa vie depuis ses 11 ans. Mais dans le cas du sujet italien, son cerveau ne montre aucune différence avec les autres. Il reste donc un mystère pour les chercheurs. 

Pour l'instant, ces personnes dotées d'hypermnésie autobiographique sont considérées comme une anomalie biologique parce que les chercheurs n'arrivent pas encore à l'expliquer. Ce qui les intrigue c'est qu'en quelques secondes, ils vont relever une foule de détails : leur numéro de siège dans l’avion, la plaque d’immatriculation d’une voiture... et pourtant ils ne sont pas forcément de meilleurs apprenants à l’école.

Les chercheurs se penchent sur le fonctionnement d’une partie de leur cerveau : le noyau lenticulaire pour comprendre ce qu’il a de différent pour expliquer cette mémoire absolue et involontaire. Ils retiennent en effet des tonnes d’informations qui leur encombrent le cerveau et jouent parfois sur leurs émotions et leurs obsessions. Il peut leur arriver d’avoir plus de mal à oublier et à passer à autre chose. Mais surtout les chercheurs espèrent, en comprenant mieux l’hyperthymésie ou hypermnésie autobiographique, que cela débouche sur de meilleures méthodes d’apprentissage ou sur des traitements pour garder la mémoire.    

Des images d\'IRM cérébrales. (Illustration).
Des images d'IRM cérébrales. (Illustration). (TEK IMAGE/SCIENCE PHOTO LIBRARY / ABO)