Livres, liseuses, CD ou streaming... Une étude dévoile l'impact environnemental de nos nouvelles habitudes dans le domaine de la culture

écouter (2min)

L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) vient de publier une synthèse sur nos nouvelles habitudes de consommation culturelles.

Article rédigé par
Anne Le Gall - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un livre dans les mains d'une femme. (SYLVIE CAMBON / MAXPPP)

Qu’est ce qui émet le plus de CO2 : un livre papier ou un livre numérique ? Un DVD ou une série en streaming ? Si on tient compte à la fois des émissions de CO2, et des matières premières nécessaires pour fabriquer ces objets, la reponse dépend évidemment de l'intensité d’utilisation. L'intérêt de cette étude menée par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) sur nos nouvelles habitudes de consommation culturelles est de nous donner des repères.

Commençons par le livre : l’Ademe a calculé que si vous achetez moins de 10 livres neufs par an, du type roman de 300 pages, il est moins polluant de les acheter en version papier. Mais si vous êtes au dessus de 10 par an, alors, ça vaut le coup d’investir dans une liseuse electronique.

L'équivalent d'un trajet en voiture de 133 km

On connait les repères pour les films ou la musique en numérique. De façon générale, acheter un CD ou un DVD pour une ou deux utilisations n’est pas pertinent d’un point de vue environnemental, indique l’Ademe. Mieux vaut leur préférer une version numérique, tout en retenant que le bilan carbone d’un film ou d’une musique en ligne dépend aussi de la connexion et de l'équipement. Il faut, par exemple, quatre fois plus de CO2 pour fabriquer un ordinateur portable qu’un smartphone. Ensuite pour la connexion, on minimise le bilan carbone en téléchargeant les contenus en amont durant les heures creuses, en adaptant la résolution pour limiter le poids de la vidéo visionnée et en privilégiant l’usage du wifi aux réseaux 4 ou 5 G, qui sont plus énergivores...

Cela fait vraiment une grosse différence d'appliquer ces conseils car, imaginons que vous profitez de sept heures de streaming video par semaine sur une tablette si vous êtes en basse définition et en wifi  : cela correspond au parcours de 20km en voiture en terme de bilan carbone. Si vous êtes en haute définition et en 4G : c'est 133km. Pour faire ce genre de calcul, vous même, selon vos usages, vous pouvez utiliser des calculteurs disponibles sur le site de l’Ademe.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.