Le billet vert, France info

Le billet vert. Sapin naturel ou artificiel ?

25 décembre oblige !  Pour ceux qui se retrouvent au pied du sapin, quel choix faut-il faire pour notre environnement ? Près de sept millions d'arbres de Noël sont vendus chaque année en France. Ils ont tous leurs limites et leurs avantages.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Sapin de Noël Nordman.
Sapin de Noël Nordman. (XAVIER GRUMEAU / FRANCE-BLEU PAYS DE SAVOIE / RADIO FRANCE)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Noël, c'est la période des sapins. On se dit à priori qu'un sapin artificiel, c'est mieux que de couper un arbre qui a mis presque de 10 ans à pousser. Les sapins artificiels représentent 16% des ventes en France. Généralement, ils sont en plastique et aluminium, et ne sont pas recyclables. Ils sont fabriqués en Asie donc il faut les acheminer jusqu'à nous avec un bilan carbone qui n'est pas optimum pour le climat. Selon une étude du cabinet québecois Ellipsos il faudrait garder 20 ans son sapin en toc pour qu'il soit moins nocif pour l'environnement qu'un sapin naturel. Alors que l'on en change en moyenne tous les trois ans.

Sapin naturel et bio

L'association française du sapin naturel vante les productions du Morvan ou du Jura avec des forêts gérées de façon éco responsable qui vont faire moins de trajets pour arriver dans votre salon que les Nordmans qui viennent des pays scandinaves. Mais les riverains de certains producteurs française alertent aussi sur leur consommation de pesticides et sur leus impacts sur la biodiversité ou leur santé. Il existe des labels bio aussi pour les productions françaises comme la Plante bleue ou Fleurs de France, des labels qui vantent des plantations notamment dans les Pyrénées ariègoises.

Sapin recyclé

Certains consommateurs choisissent de replanter leur sapin dans leur jardin ou de le renvoyer en forêt, comme les clients de l'entreprise Treez mas. On vous livre un sapin dans son pot pour pouvoir le replanter ensuite et il peut même revenir en arbre de Noël l'année d'après dans un autre foyer ou alors finir en bois de chauffage ou comme paillage. D'ailleurs de plus en plus de communes créées des points de collecte pour nos sapins après les fêtes pour en faire des copeaux utilisés ensuite dans les espaces verts. Il faut absolument éviter pour ça le sapin floqué de neige artificiel très mauvais aussi pour la pollution de l'air intérieur. À Paris près de 100 000 sapins ont été collectés en janvier dernier et cela a permis de produire 2 000 m3 de broyat dans nos espaces verts. Ce broyat représente une bonne alternative aux désherbants chimiques et une façon de garder l'humidité pour que les plantes aient moins soif.

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Sapin de Noël Nordman.
Sapin de Noël Nordman. (XAVIER GRUMEAU / FRANCE-BLEU PAYS DE SAVOIE / RADIO FRANCE)