Le billet vert, France info

Le billet vert. Des camps d’été pour apprendre à organiser des actions pour le climat

L'an dernier, un millier de personnes ont suivi ces camps. La désobéissance civile est pratiquée par plusieurs groupes. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le camping du camp climat à Kingersheim (Haut-Rhin), le 3 août 2019.
Le camping du camp climat à Kingersheim (Haut-Rhin), le 3 août 2019. (GUILLAUME CHHUM / FRANCE-BLEU ALSACE (+ FB ELSASS))
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

C’est un rouage important dans la fabrique de l’action non-violente en faveur de la planète. Les Camps Climat de l’été viennent de commencer. C’est la 4e édition. L’an passé, ils avaient formé un millier de personnes aux actions choc contre le dérèglement climatique. C’est un creuset de l’action pour tenter d’alerter sur l’urgence climatique. Ils sont organisés par trois structures : Les Amis de la Terre, Alternatiba et ANV-COP21.  La première est fortement structurée, la 2e est jeune et dynamique.

Dans le camp il y a à la fois une formation théorique sur la gestion du collectif, et une formation pratique pour apprendre à mener une action. Aujourd’hui, les rôles sont bien distribués. Les militants ont une marche à suivre. Ils peuvent être "bloqueur", c’est-à-dire qu’ils installent le blocage dans un lieu. Ils peuvent être employés a désamorcer les tensions ou ils peuvent faire partie de ceux qui filment pour tenter de prévenir un usage disproportionné de la force côté policier. Parmi les actions récentes,  il y a eu les décrocheurs de portrait du président Macron, les "entarteurs" de panneaux publicitaires dans les rues à Lyon. En octobre, il y aura les marches contre les aéroports.

Il y a au total une vingtaine de camps, dans des villes comme Lyon, Grenoble, Toulouse, Marseille, et Bayonne qui a ouvert le bal. La jauge des participants est limitée. Les mesures habituelles de protection sont utilisées. Les encadrants ont reçu une formation à distance par internet.

La désobéissance civile toujours d'actualité ?

On le verra à la mobilisation. Un millier de personnes l’an passé avait participé à la 3e édition des Camps Climat. Cette année avec la formule décentralisée, les organisateurs s’attendent à plus de monde. On verra aussi s’il y a un effet Covid dans la prise de conscience et l’envie d’agir. Ce type d’action permet à certains de combattre le sentiment d’impuissance. À une époque, c’est Greenpeace qui avait le monopole. Aujourd’hui la désobéissance civile est pratiquée par plusieurs groupes. Le plus spectaculaire est Extinction Rebellion qui participe à certains de ces Camps Climat.

Le camping du camp climat à Kingersheim (Haut-Rhin), le 3 août 2019.
Le camping du camp climat à Kingersheim (Haut-Rhin), le 3 août 2019. (GUILLAUME CHHUM / FRANCE-BLEU ALSACE (+ FB ELSASS))