Le billet vert, France info

Le billet vert. Comment améliorer les systèmes d'alerte face aux ouragans ?

L'ouragan Dorian approche de la Floride après avoir fait au moins cinq morts et de nombreux dégâts aux Bahamas. Que faire face à de tels monstres météorologiques ? Les systèmes de prévision et d'alerte cherchent encore à s'améliorer. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
L\'ouragan Dorian passe sur les Bahamas, le 1er septembre 2019
L'ouragan Dorian passe sur les Bahamas, le 1er septembre 2019 (RICH ROBERTS / RICH ROBERTS AFP)

Les experts du climat ne cessent de nous le dire : ces ouragans de catégorie 5 vont devenir de plus en plus fréquents avec le réchauffement climatique. Quand il n’y en avait en moyenne qu’un tous les 15 ans, il faut se préparer à en avoir au moins un tous les ans. C'est d’ailleurs ce qui se passe depuis 2015 : Matthew, Irma, Maria, Mickael. Entre 2003 et 2007, sept ouragans de catégorie 5, la plus haute sur l'échelle Saffir-Simpson, ont frappé la zone mais aucun ensuite, jusqu'à cette nouvelle série. Avec le réchauffement de l'air et des eaux de surface de l'océan, ils gagnent en intensité. Si bien qu'aujourd'hui certains scientifiques réfléchissent à créer une catégorie 6.

Des plans pour anticiper

Depuis dix ans, plusieurs programmes se sont mis en place avec les collectivités à risque afin qu’elles préparent des zones de repli pour les habitants : un gymnase, une école construite aux normes anticycloniques et pas au bord de l’eau, de préférence. Des systèmes assuranciels aussi sont prévus dans la zone Caraïbes, mais aussi en Afrique. Plus récemment, des financements sont retenus pour des prêts immédiats à bloquer juste après une catastrophe. Certains peuvent même aider directement les sinistrés plutôt qu'ils attendent longtemps l'arrivée d'aide internationale. Certaines associations comme la Croix Rouge ont des programmes pour apprendre aux autorités locales et aux scolaires les bons réflexes, notamment dans les pays moins avancés. Comme au Mozambique, l'organisation a ainsi pu prévenir les habitants trois jours avant l’arrivée d’un cyclone. Ceux qui avaient suivi le programme de sensibilisation avaient pris moins de risques que les autres, notamment en barricadant leur maison et en ramenant les enfants de l’école.

Améliorer les prévisions météo

Même si les ouragans viennent progressivement, quand une tempête tropicale se charge en humidité, on peut toujours améliorer l’alerte et c’est ce que tente de faire le programme international Crews, sur les systèmes d’alerte précoce. Un système qui ne fonctionne pas que pour les cyclones mais aussi sur des évènements encore plus soudains, comme les inondations. Ce programme finance une collaboration entre météorologues du monde entier pour partager des données météo, installer des stations, améliorer les modèles de prévisions et former des personnes pour les interpréter. Ce programme a par exemple permis au Burkina Faso de faire des bulletins plus précis sur trois régions pilotes. Il n'y a pas que le bulletin quotidien qui est amélioré mais aussi la prévision saisonnière. Ainsi, grâce à une meilleure connaissance de la saison des pluies, cette collaboration a permis aux agriculteurs de choisir les bonnes cultures et les bonnes dates pour les planter.

L\'ouragan Dorian passe sur les Bahamas, le 1er septembre 2019
L'ouragan Dorian passe sur les Bahamas, le 1er septembre 2019 (RICH ROBERTS / RICH ROBERTS AFP)