Covid-19 : que sait-on de l’efficacité du cocktail vaccinal ?

écouter (3min)

La Haute autorité de santé préconise un rappel pour les personnes les plus fragiles. La troisième dose concernera un public plus large dès le mois de septembre.

Article rédigé par
Anne Le Gall - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Injection d'une dose de vaccin contre le Covid-19. Photo d'illustration. (ERIC BOUVET / RADIO FRANCE)

La Haute autorité de santé a recommandé mardi 24 août que l’injection du rappel contre le Covid-19 se fasse uniquement avec des vaccins à ARN messagerCertains Français vont donc se voir injecter un vaccin différent du premier. Plusieurs scénarios possibles. 

Vous avez plus de 55 ans vous avez été vacciné avec le vaccin AstraZeneca ou Janssen : le fait de bénéficier d’un vaccin avec de  l'ARN messager pour le rappel est plutôt un avantage, vous allez profiter de ce qu’on appelle dans le jargon scientifique “l’effet prime boost hétérologue''. C’est un mot pour dire que vous allez être mieux protégé : car le fait de stimuler le système immunitaire d’abord avec un vaccin à vecteur viral puis avec un vaccin ARN messager, qui sont deux technologies vaccinales différentes, cela a pour conséquence de déclencher une réponse immunitaire plus forte.

Différentes études ont montré que les anticorps sont alors plus nombreux et plus variés car le système immunitaire apprend à se défendre de différentes façons. 
Le panachage de vaccins différents, c’est une stratégie qui est étudiée depuis une vingtaine d’années par les chercheurs et a d'ailleurs été utilisée, pour lutter contre le virus Ebola.

Pour résumer, recevoir un vaccin à ARN messager après de l’AstraZeneca ou du Janssen c’est plutôt une bonne nouvelle. Et de nombreux Français ont déjà été concernés par cette situation quand le gouvernement a déconseillé le vaccin AstraZeneca pour les moins de 55 ans. À ce moment-là, une partie du personnel soignant, notamment, avait déjà dû faire une deuxième injection avec un vaccin différent du premier.

Vous avez déjà été vacciné avec deux doses de Pfizer : si vous recevez du Moderna en dose de rappel ou inversement, le panachage ne change rien, ce n’est ni un avantage, ni un inconvénient en matière de protection contre le virus puisque Pfizer et Moderna sont deux vaccins "jumeaux". Ils utilisent la même technologie de l’ARN messager. Il est vrai que le vaccin Moderna est un peu plus concentré en ARN, mais pour cette dose de rappel, recevoir le même vaccin à ARN ou un autre différent du premier, ça ne change rien pour l'immunité.

Les effets secondaires déjà connus

Les études cliniques montrent que recevoir un vaccin à ARN après avoir reçu une injection de vaccin d’AstraZeneca ou Janssen peut parfois provoquer un peu plus de fièvre ou de courbatures, dans les jours qui suivent le rappel, mais c’est tout à fait normal, et attendu. À ce stade, il n'y a pas de raison  de craindre que l’injection (pour la dose de rappel) de vaccins différents du premier entraîne davantage d’effets indésirables graves.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.