Le billet sciences, France info

Covid-19 : l'illusion d'une bulle d'immunité d'un grand patron américain

Un grand patron américain pensait pouvoir créer une bulle d'immunité contre le Covid-19, le temps d’un séminaire. Il fait aujourd'hui son mea culpa : 23 des 50 participants de son séminaire ont attrapé la maladie. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une salle de conférence. Photo d\'illustration.
Une salle de conférence. Photo d'illustration. (LEYLA VIDAL / MAXPPP)

Cet entrepreneur américain s'appelle Peter Diamondis. Vous ne le connaissez peut-être pas mais il est très ami avec un certain Elon Musk, ou encore James Cameron. Il a créé la Fondation XPrize pour récompenser les innovations de demain dans l’intelligence artificielle, l’énergie, la santé. Il a d’ailleurs investi dans la recherche d’un vaccin contre le Covid-19, Covaxx, en cours d'essai clinique.

Fin janvier, il voulait organiser sa grande conférence annuelle Abundance 360. Mais réunir 450 experts, grands patrons, membres de start-up d’une vingtaine de pays différents, en plein Covid-19 dans un hôtel de Los Angeles en Californie n’était vraiment pas une bonne idée. Finalement, il a opté pour un format en visio pour certains mais en présentiel pour une cinquantaine de personnes à Culver City, le siège de sa société en Californie, dans ce qu’il a appelé une bulle d’immunité. 

Le Covid-19 s'est glissé entre les mails du filet des tests

Pour pouvoir entrer dans cette bulle d'immunité, il fallait avoir fait un test PCR négatif de moins de 72 heures avant de venir, un autre test salivaire en arrivant, ce qui aura permis d’exclure une première personne de la session. Pas le droit de sortir du site pendant quatre jours avec tests quotidiens. Diamondis avait choisi les machines les plus performantes du marché et aura fait faire plus de 450 tests pendant le séminaire. Il avait même embauché une équipe médicale pour suivre l'évolution des participants et qu'elle leur donne des vitamines et minéraux pour renforcer leur système immunitaire. Tout se passait bien jusqu’au 26 janvier, deux jours après la fin de l’évènement. L’un des membres du staff est testé positif. Au bout de dix jours, 23 personnes auront le coronavirus dont Diamondis lui-même. Heureusement sans forme grave.  

Pas de masque, pas de distanciation sociale

Peter Diamondis écrit aujourd’hui sur son site internet "regretter profondément ce choix". Il n'y avait pas de distanciation sociale, pas de masque imposé pour les conférenciers sur les plateaux. Seule l’équipe technique chargée de filmer et mettre en ligne le programme a été épargnée parce que tout le monde y portait un masque.  "En tant qu’ingénieur, médecin, je pensais que nous utilisions ce que la science avait de meilleur à offrir. Je pensais qu’une bulle d’immunité était réellement possible. Je ne le crois plus", écrit-il. D’autant qu’après avoir fait un test salivaire PCR positif, il a découvert de ses auto-tests rapides étaient tous négatifs. C'est une grosse remise en question pour le patron de la tech. Aujourd’hui, il fait son mea culpa publiquement et plaide pour que tout le monde soit plus prudent, surtout aux États-Unis où le Covid-19 a déjà fait près de 500 000 morts. 
 

Une salle de conférence. Photo d\'illustration.
Une salle de conférence. Photo d'illustration. (LEYLA VIDAL / MAXPPP)