Covid-19 : 76% des effets indésirables des vaccins sont liés à "l'effet nocebo", d'après des chercheurs

écouter (3min)

Des scientifiques américains ont publié des travaux selon lesquels les trois quarts des effets secondaires indésirables après une vaccination contre le Covid-19 sont ressentis parce que le patient s'y attend. 

Article rédigé par
Anne Le Gall - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Une personne reçoit une dose de vaccin contre le Covid-19, à La Valette-du-Var (Var), le 6 août 2021.  (SOPHIE GLOTIN / RADIO FRANCE)

 Maux de tête, fatigue, courbatures... Nombreuses sont les personnes qui disent ressentir ces effets indésirables après s'être fait vacciner contre le Covid-19. Or, la majeure partie de ces effets indésirables pourrait être attribuable à l’effet nocebo et non pas au contenu du vaccin lui-même, d'après une étude publiée le lundi 18 janvier par des chercheurs américains [étude en anglais]. 

L’effet nocebo est la version négative de l’effet placebo. De la même manière que certaines personnes peuvent ressentir un soulagement rien qu'en ingérant un comprimé, même s'il ne contient que du sucre par exemple, d’autres personnes ressentent systématiquement certains effets secondaires inscrits sur la notice ou dont ils ont entendu parler, que le traitement soit réel ou qu'il ne contienne aucune substance active.

76% des effets indésirables liés à un effet nocebo

Les chercheurs américains ont donc souhaité quantifier cet effet nocebo après la vaccination contre le Covid-19. Ces scientifiques d'un hôpital de Boston, en lien avec l'université de Harvard, se sont intéressés aux déclarations d’effets indésirables de 45 000 volontaires impliqué dans douze essais cliniques de vaccination contre le Covid-19, tous vaccins confondus. Pour vérifier l'efficacité de l'injection, la moitié des volontaires ont reçu un vrai vaccin et l’autre moitié un placebo.

Les résultats montrent que ceux qui n’ont reçu qu'une injection neutre ont quand même ressenti des effets secondaires dans les jours qui ont suivi l’injection. Après l'analyse de l'ensemble des données, ces chercheurs concluent que 76% des effets indésirables survenus après la première dose du vrai vaccin contre le Covid-19 sont dus à cet effet nocebo. C’est aussi le cas de 52% des réactions après la deuxième dose.

Des effets indésirables induits par le stress

D'après ces chercheurs, la majorité des effets secondaires ne sont donc pas liés au contenu du vaccin contre le Covid-19. Plus de la moitié de ces effets indésirables apparaissent parce qu’on s’attend à les ressentir. ll s'agit essentiellement de fatigue et de maux de tête. Mais ces effets indésirables ne sont pas imaginaires pour le patient ; ils sont bien réels.

L'hypothèse des chercheurs est que c’est le stress ou l'anxiété qui induit cet effet nocebo. C'est d'ailleurs peut-être pour cela qu'il est moins important lors de la deuxième injection : ces chercheurs l’expliquent par une plus grande confiance des patients. D'où l'importance, concluent-ils, de la transparence de l’information - y compris sur cet effet nocebo - et de la qualité de la relation  avec son médecin. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.