Le billet sciences, France info

Arecibo ne répond plus : les astronomes se mobilisent pour le mythique télescope

Depuis une semaine, les fans d'astronomie et les chercheurs se mobilisent pour le télescope géant d'Arecibo. Après deux ruptures de câbles, il est à l'arrêt et la fondation qui le gère a annoncé son démantèlement. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le radiotélescope d’Arecibo sur l’île de Porto Rico.
Le radiotélescope d’Arecibo sur l’île de Porto Rico. (RICARDO ARDUENGO / AFP)

Les astronomes du monde entier sont inconsolables, depuis que le télescope d’Arecibo, sur l’île de Porto Rico, est cassé. Ils échangent leurs souvenirs sur les réseaux sociaux avec le #WhatAreciboMeanstoMe, "ce qu'Arecibo veut dire pour moi". Certains veulent sauver l'un des plus mythiques observatoire du monde.
 
Au milieu des collines de Porto Rico, comme sorti de nulle part, ce laboratoire est déjà une rencontre du troisième type. Dans la verdure luxuriante de la jungle se détache son immense coupole de 300 mètres de diamètre entourée de trois grandes colones de béton. Elles sont reliées entre elles par des câbles qui soutiennent une plateforme et une antenne géante. Mais deux câbles viennent de lâcher, en août et en novembre, laissant un trou béant dans la coupole. Trop coûteux, trop dangereux à réparer, le couperet est tombé la semaine dernière de la part de la National Science Foundation qui gère le télescope. Après avoir survécu à des tremblements de terre et à l’ouragan Maria en 2017, Arecibo va être démoli après 57 ans de bons et loyaux services. 

Le plus grand du monde jusqu'en 2016

Construit en 1963, il a longtemps été le plus grand télescope du monde, jusqu'à ce qu'il soit détrôné par le chinois FAST, large de 500 mêtres et qui a repris sa forme de coupole. Les fans d’astronomie mais aussi les 250 chercheurs qui travaillaient encore grâce à ce radiotélescope sont tristes parce qu’ils ont un attachement patrimonial à cet instrument qui est à l’origine, parfois, de leur vocation. D’ailleurs il est connu aussi du grand public pour ses apparitions dans de nombreux films, comme le James Bond Golden Eye ou encore Contact, avec Jodie Foster, ou encore dans la série X Files.

 

Mais ce n’était pas juste un beau décor de film de science fiction. Arecibo permet de voir et d'émettre. Il a d'ailleurs envoyé un message dans l’espace en 1974 destiné à entrer en contact avec d'éventuelle civilisation extra-terrestre. 

À l'origine de nombreuses découvertes

Cet instrument, longtemps à la pointe de la recherche, a permis à deux chercheurs américains, Russell Alan Hulse et Joseph Hooton Taylor, de décrocher le prix Nobel de physique en 1993, après leur découverte sur des restes d’étoiles permettant de détecter les ondes gravitationnelles. Et validant ainsi la théorie de la relativité d’Einstein. Il a permis de découvrir les premières exo planètes qui sont en dehors de notre système solaire. Enfin, il était encore utilisé pour repérer les astéroïdes et calculer leurs trajectoires, pour voir si elles pouvaient percuter la Terre. Bien utile comme instrument ! Nous allons nous aussi regretter sa démolition. Depuis une semaine, les astronomes se mobilisent. Certains veulent même demander à la Nasa une aide pour sauver l’observatoire et garder, au moins, un centre de recherche sur place. Sauver sa coupole relève vraiment de la science fiction. 

Le radiotélescope d’Arecibo sur l’île de Porto Rico.
Le radiotélescope d’Arecibo sur l’île de Porto Rico. (RICARDO ARDUENGO / AFP)