Vieillir, ça a aussi des avantages

écouter (3min)

Il y a du bon à vieillir ! En tous cas, pas que du mauvais. On dit merci à deux expériences de psychologie qui viennent de publier leurs résultats : en vieillissant, nous sommes plus heureux et plus créatifs.

Article rédigé par
Mathilde Fontez - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Vieillir a aussi de bons côtés. On profite mieux de la vie, on est plus heureux et plus créatif ! (Illustration) (MICHAEL HALL / THE IMAGE BANK RF / GETTY IMAGES)

Une première étude montre que le taux d’ocytocine, une hormone connue pour favoriser la satisfaction personnelle, monte en flèche - on a tendance à être plus heureux. Et l’autre, que le déclin cognitif dû à l’âge nous amène à être plus créatifs. les précisions de Mathilde Fontez, rédactrice en chef du magazine scientifique Epsiloon.

franceinfo : Ces deux études scientifiques qui montrent que vieillir peut booster les capacités de notre cerveau ? 

Oui. On remercie la psychologie expérimentale de nous annoncer quelques bonnes nouvelles : c’est vrai que la plupart des travaux de recherche qui sont menés sur le vieillissement du cerveau sont plutôt plombant : il a été démontré qu’avec l’âge, l’efficacité et la vitesse de traitement des informations s’altère ; l’apprentissage devient plus difficile ; la mémoire de travail s’émousse ; la résolution des problèmes devient plus lente ; le volume de matière grise diminue… Mais ces deux études nous donnent un peu d’espoir : elles montrent qu’en vieillissant, nous sommes aussi plus heureux… et plus créatifs.

Comment les chercheurs ont-ils montré ça ?

La première équipe, qui a été menée par un chercheur du centre de neurologie de l’université de Claremont, aux États-Unis, s’est focalisée sur le taux d’ocytocine. On sait que cette hormone est liée à la sensation de bien-être. Mais sa production en fonction de l’âge n’avait jamais été étudiée précisément.

Les chercheurs ont donc décidé de se pencher sur la question, avec un groupe de volontaires de 18 à 99 ans. Et ils ont observé que la production d’ocytocine augmente. Ce qui veut dire qu’en face d’un même événement, on a tendance à être plus heureux, plus satisfait quand on est vieux que quand on est jeune.

Et l’autre équipe ?

Là, ce sont des chercheurs des universités Columbia et Harvard qui ont compilé de nombreuses études du comportement, et du fonctionnement du cerveau chez les personnes âgées… Et ils ont découvert un mécanisme qui n’avait jamais été remarqué jusque-là : les mémoires encombrées de souvenirs des personnes âgées rendent plus difficile l’extraction des informations – on a du mal à se souvenir.
Mais ça a un effet positif : parce que cette grande quantité d’infos que le cerveau passe en revue de manière désordonnée crée plus de liaisons entre les idées. Elle nous rend plus créatifs. Elle favoriserait même nos prises de décisions.

Plus heureux, plus créatifs et plus pertinents : c’est ce qui nous attend ?

C’est ça. C’est pas mal. Et pour les chercheurs, ça expliquerait pourquoi les personnes âgées sont en moyenne plus altruistes, plus généreuses que les jeunes… On l’observe depuis longtemps, plus les volontaires des expériences de psychologie expérimentale sont âgés, plus les sommes d’argent qu’ils donnent par pure générosité sont élevées, plus l’empathie est développée. 

Bref, en vieillissant, nos comportements pro-sociaux ont tendance à s’accentuer. Et c’est sans doute, au moins en partie, une histoire de biologie cérébrale.

https://www.cell.com/trends/cognitive-sciences/fulltext/S1364-6613(21)00310-7?utm_source=EA#articleInformation

https://www.eurekalert.org/news-releases/942207

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.