On a découvert des mangroves très loin de la mer

écouter (3min)

Mathilde Fontez évoque aujourd'hui une découverte très surprenante au Mexique : des mangroves retrouvées à 170 km de la mer. 

Article rédigé par
Mathilde Fontez - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une grande aigrette dans une mangrove à Mexico. (Illustration) (KALIMF / E+ / GETTY IMAGES)

Au Yucatán, un état du Mexique, une mangrove serait le vestige d'un écosystème vieux de 100 000 ans, c'est l'histoire et la découverte scientifique que nous raconte aujourd'hui Mathilde Fontez, rédactrice en chef du nouveau magazine scientifique Epsiloon    

franceinfo : Quelle est cette étonnante découverte d’un vestige d'un écosystème : des mangroves, qui ont été retrouvées très loin de la mer ?    

Mathilde Fontez : Des mangroves oui. Alors les mangroves, vous savez ce sont ces forêts très spéciales qui se développent les pieds dans l’eau salée, sur les côtes, comme par exemple dans le Golfe du Mexique. On en avait beaucoup parlé au moment de la marée noire due à l’explosion de la plateforme Deepwater Horizon, en 2010.    

Ces mangroves sont précieuses parce qu’elles filtrent l’eau de mer, elles stockent le carbone. Sauf que là, ce n’est pas sur la côte, qu’une équipe de chercheurs américains et mexicains a trouvé un exemple de cet écosystème. Mais dans les terres, à 170 kilomètres de la mer. Cette mangrove s’épanouit sur les berges d’une rivière d’eau douce.   

On avait déjà trouvé un exemple comme ça ?     

Jamais. On avait déjà vu des mangroves séparées de la mer de quelques kilomètres, par des bancs de sable. Par exemple aux Bahamas, dans les Caraïbes. Mais jamais si loin. Jamais si adaptées à l’eau douce, et aux conditions continentales. Normalement, si la mer se retire, la flore terrestre prend le dessus.

Et ils ont trouvé comment cette mangrove était arrivée là ?   

C’est tout l’objet de l’étude de cette équipe. Les chercheurs ont tout regardé : le génome des espèces, la géologie des lieux, pour retracer leur histoire. Et ils ont découvert que cette mangrove est en fait une relique. C’est un vestige : le vestige d’un écosystème qui était au bord de la mer, il y a 100 000 ans !   

Ce qui s’est passé, c’est qu’entre 130 000 et 100 000 ans avant notre ère, la Terre s’est réchauffée. C’était la fin d’une période glaciaire. Il y a eu des pics de chaleur brutaux, les calottes glaciaires ont fondu. Et le niveau de la mer a monté. Ensuite une nouvelle ère glaciaire s’est installée. Et la mer s’est retirée.   

Cela fait échos aux bouleversements climatiques que nous vivons aujourd’hui…   

Oui, une calotte glaciaire qui fond, un pic de chaleur. Même si aujourd’hui les causes ne sont pas les mêmes, on ne peut pas s’empêcher d’y penser… Et les chercheurs aussi.   

Cette mangrove, c’est un témoin, un cliché instantané de ce que peut donner un brusque changement climatique. Et d’ailleurs grâce à elle, les chercheurs ont réussi à évaluer la hausse du niveau des mers à l’époque. Ils trouvent : 6 à 9 mètres. C’est beaucoup. Pour tout dire ça fait un peu peur. En tous cas, ça alimente le débat sur le niveau que pourrait atteindre la mer à cause du réchauffement.    

Et ça pose la question de l’adaptation de l’environnement à ces changements. Cette mangrove, visiblement, a réussi à s’adapter. Mais on ne sait pas comment. Ce sera sans doute l’objet de prochaines études… On va garder les yeux rivés sur la mangrove du Yucatán. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.