Les corbeaux savent compter à haute voix

Des corbeaux qui comptent à haute voix ? Jusqu’ici on pensait que seul, l’humain savait faire ça.
Article rédigé par franceinfo - Mathilde Fontez
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Les corbeaux ont ébloui les scientifiques grâce à leur capacité à compter leurs cris. ( (MARCIA STRAUB / MOMENT RF / GETTY IMAGES)

Encore un "propre de l’homme" qui tombe. "Les corvidés sont les premiers animaux, autres que les humains connus, à produire un nombre délibéré d'appels sur commande", souligne la revue Nature, le 23 mai dernier. Mathilde Fontez, rédactrice en chef au magazine scientifique Epsiloon nous raconte cette expérience, réalisée en Allemagne avec des corbeaux.

franceinfo : Ces corbeaux ont réussi à apprendre à compter jusqu’à 4, à haute voix ? 

Mathilde Fontez : Oui, des corbeaux : plus précisément des corneilles noires. On savait que cette espèce est dotée d’une redoutable intelligence – elle a beaucoup été étudiée pour ça. Elle franchit encore un cap. Compter à haute voix, jusque-là, on ne connaissait que l’humain qui savait faire ça. En laboratoire, elles ont réussi à croasser jusqu’à 4. 

Comment s’est passée l’expérience ?

Les chercheurs ont travaillé avec trois corneilles noires qui avaient déjà été entrainées à croasser sur commande. Ils leur ont montré des vidéos qui montraient les chiffres 1, 2, 3, 4. Et avec des récompenses, ils les ont incitées à croasser les chiffres, tout simplement. 

Elles devaient produire le bon nombre de sons, et appuyer sur entrée pour recevoir de la nourriture. Elles ont réussi, en grande majorité – parfois, quand même, elles se trompent. Et les chercheurs ont pu vérifier qu’elles savaient à l’avance ce qu’elles allaient dire : en fonction du chiffre, l’intonation de leurs croassements changeait dès le départ. Bref, ils ont pu démontrer, chez ces corneilles, un nouveau processus cognitif contrôlé de haut niveau. 

Ce n’est pas la première fois que des animaux font des démonstrations en maths ? 

Non, les expériences s’accumulent qui montrent que beaucoup d’animaux sont capables de comprendre et de manier des opérations simples. Les corbeaux, les primates bien sûr, mais aussi les poissons, les ours, les seiches, les fourmis… le poussin !

Toutes ces espèces ont des notions de numération : elles sont capables de se représenter les quantités sous forme de nombres, et de les comparer. Certaines savent faire de petites additions ou soustractions. On sait depuis 2018 que les abeilles ont une notion du zéro : elles perçoivent que c’est la taille de l’ensemble vide et quantité plus petite que toutes les autres. 

Et déjà, en 2023, il avait été mis en évidence que les corbeaux savent prendre des décisions fondées sur les observations statistiques. Et maintenant ils comptent à haute voix. Décidément, il n’y a plus beaucoup de notions mathématiques de base qui restent le propre de l’homme. Pas tellement de différence entre les animaux et nous. Nous en avions d’ailleurs parlé avec le primatologue Frans de Waal, son impression :  il n’y a pas une chose où nous sommes différents des animaux, nous faisons juste un peu mieux, ici où là. 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.